• Août 2016

    Août marque la fin du voyage. On doit être en France début septembre.

    On ne traîne pas longtemps entre Préveza, Paxos, Corfou et Othonoi. Juste le temps de boire quelques verres avec Nadine et Jean-Paul et surtout avec Danielle et Alberto !

    Dès le 6 août, ce sont des étapes à rallonge !

    La ruée quoi !... 160 miles jusqu'à Crotone, 188 jusqu'à Vibo Valentia, 165 jusqu'à Sorrento (avec un bon coup de vent sur le trajet !!!), 271 jusqu'à Olbia en Sardaigne, quelques jours en Corse puis à nouveau 173 miles jusqu'à La Ciotat !

  • Les Météores : suite de l'enchantement 2/3

    Les Météores : suite de l'enchantement 2/3

    Le monastère de VARLAAM. Nous l'avons trouvé TRES beau de l'extérieur. Intérieurement, notre hôtelier ne nous l'a pas vraiment conseillé.

    Les Météores : suite de l'enchantement 2/3

    Éperon rocheux.

    Les Météores : suite de l'enchantement 2/3

    Des sentiers sinuent jusqu'au pied des pitons, et parfois s'engagent dans les failles béantes. Nous en avons fait aucun !... La chaleur, le dénivelé et la flemme !

    Les Météores : suite de l'enchantement 2/3

    Dans une faille, la chapelle Saint-Georges. 1 fois par an, les grecs confient des foulards à des jeunes du pays qui vont escalader la paroi pour les y accrocher. On se croirait au Tibet !...

    Les Météores : suite de l'enchantement 2/3

    J'ai beaucoup aimé ces parois verticales. D'en haut, j'ai aussi compris la fascination du vide ! C'est bien la première fois que ça m'arrive : il fallait que je me retienne au rocher, que je m'y accroche même, pour ne pas sauter ! Mon corps voulait sauter et moi pas. S'il avait sauté, j'aurais bien été obligé de le suivre !... C'est incroyable, hein ? Et c'est vrai !

    Les Météores : suite de l'enchantement 2/3

    Vue sur le village de KASTRAKI

    Les Météores : suite de l'enchantement 2/3

    Les Météores : suite de l'enchantement 2/3

    Le dernier jour, aux dernières heures du jour, quand la chaleur s'est légèrement dissipée, un court sentier courre sur les crêtes des mamelons de roches jusqu'au monastère de YPAPANDIS. 

    Les Météores : suite de l'enchantement 2/3

    Les Météores : suite de l'enchantement 2/3

     

    Les Météores : suite de l'enchantement 2/3

     

    ... Monastère accroché à la paroi sous un surplomb.

    Les Météores : suite de l'enchantement 2/3

    J'ai trouvé ces paysages d'une rare beauté. Oui, oui. Un calme serein s'en dégage. Ici, tu n'as pas envie de faire du mal. Certains devraient venir en stage, ça arrangerait le monde !

    Les Météores : suite de l'enchantement 2/3

    Nous, à la tombée de la nuit ou au crépuscule du jour où à l'aurore inversée, bref, le soir quoi.

    Les Météores : suite de l'enchantement 2/3

    Et voilà.


    votre commentaire
  • Les Météores : scènes pastorales

    Les Météores : scènes pastorales

    Un troupeau de chèvres et moutons mélangés. Le son des cloches, le sifflement du berger, les couleurs presque automnales, la mer est loin ! Et ça fait du bien, parfois !

    Les Météores : scènes pastorales 3/3

    Le jeune berger. (Son chien, lui, dort à l'ombre attendant que le troupeau se rassemble tout seul).

    Les Météores : scènes pastorales 3/3

    Un chemin de pierres (que l'on a pris en voiture) s'enfonce dans la campagne.

    Les Météores : scènes pastorales 3/3

    Si je devais habiter quelque part, j'aimerais bien que ça soit ici ! En fait, c'est l'ancienne cave aux vins des popes du grand monastère. S'laissent pas aller les popes, hein ? On dit que le vin symbolise le sang du christ lors des messes. Devaient en faire pas mal de messes, les popes, vue la quantité de barriques. Mon avis, c'est qu'ils s’entraînaient aussi en journée, et le soir aussi !

    Les Météores : scènes pastorales 3/3

    Le pressoir

    Les Météores : scènes pastorales 3/3

    La cuisine

    Les Météores : scènes pastorales 3/3

    Les Météores : scènes pastorales 3/3

    Des trucs en bois

    Les Météores : scènes pastorales 3/3

    Les Météores : scènes pastorales 3/3

    Les failles dans la roche donnent une impression de vie...

    Les Météores : scènes pastorales 3/3

    Bon. Ben coucou c'est nous !

    Les Météores : scènes pastorales 3/3

    J'aime ce paysage de contraste, et j'aime beaucoup cette photo, même si le fond est un peu flou.

    Les Météores : scènes pastorales 3/3

    Des amandiers.

    Les Météores : scènes pastorales 3/3

    Des ruches en contre jour


    votre commentaire
  • De PREVEZA à PAXOS

    IOANNINA. Ville étape sur le chemin de retour depuis les Météores.

    De PREVEZA à PAXOS

    On dit que le Théâtre de DODONE est le plus grand Théâtre antique de GRECE... Plus grand encore que celui d'EPIDAURE. Je me suis faufilé, avec la voiture, dans un chemin de Terre pour voir le site sans devoir en payer l'entrée ! Arghhhh !!! Et qui va la redresser l'économie grecque ? Faut pas compter sur la troïka pour ça. Et Toujours pas de "T" majuscule à troÏka parce qu'ils ne le méritent Toujours pas ! Na !

    De PREVEZA à PAXOS

    Un vieux pont moyenâgeux à ARTA.

    De PREVEZA à PAXOS

    Le saut de LEFKAS. SAPPHO y a fait le grand saut sans succès de résurrection ! ARTEMISE, reine d'HALICARNASSE a aussi tenté l'aventure : splash ! Depuis, on a la galette d'Artemise, plus fine que la bretonne ! (Je dis n'importe quoi ! Comme dit Minh, c'est pas moi qui parle, c'est le vin ! Faut dire qu'on a bien mangé et qu'on a très bien bu : Château Branaire-Ducru de 2006, grand cru classé)...

    De PREVEZA à PAXOS

    Sur la route de LEFKAS. Un petit port, un tout petit port, avec son môle écologique !

    De PREVEZA à PAXOS

    Nous.

    De PREVEZA à PAXOS

    De PREVEZA à PAXOS

    Un sous-marin Russe déguisé en barque.

    De PREVEZA à PAXOS

    Le ZEF à PREVEZA.

    De PREVEZA à PAXOS

    GAIOS à PAXOS.

    De PREVEZA à PAXOS

    Bon. Ben oui, c'est du bois ! Mais le ZEF est quand même plus beau !

    De PREVEZA à PAXOS

    Le quai nord.

    De PREVEZA à PAXOS

    Le quai municipal.

    De PREVEZA à PAXOS

    Une jolie terrasse de taverne.

    De PREVEZA à PAXOS

    Le port.


    1 commentaire
  • Carte du parcours : nos 3 dernières escales

    De PAXOS à CORFOU

     

    De PAXOS à CORFOU

    Autour d'une bonne bouteille pour fêter la fin de la parenthèse grecque...

    De PAXOS à CORFOU

    Sur le quai de PETRITI, un petit port sympa au SE de l'île.

    De PAXOS à CORFOU

    C'est le genre de mer que j'aime ! Un mixte entre terre et mer...

     

    Je commence à regarder les cartes météo sur le canal d'OTRANTO, le golfe de TARENTO, le golfe de SQUILLACE et ainsi de suite jusqu'à MESSINA afin d'envisager une date de départ pour contourner toute la botte italienne. A ce jour (le 02 août), la date du départ serait le 04.

    De PAXOS à CORFOU

    A PETRITI, on a sympathisé immédiatement avec Nadine et Jean-Paul. Ils naviguent sur un Bavaria 39. Ce ne sont pas des bouffeurs de miles... 10 jours déjà qu'ils ont posé leur ancre à PETRITI. Jean-Paul est le guide du coin... Il connaît tout ! Où sont les supermarkets, les bonnes tavernes, les machines à laver, les douches en libre service, etc... Il connaît le pêcheur du bout du môle, les horaires des fiestas lorsque des flottilles arrivent dans le coin. Ça ne m'étonnerait pas qu'ils connaissent le nombre de chats qui vivent sur le port !...

    De PAXOS à CORFOU

    D'ailleurs, il connaît même le baudet qui broute dans le champs voisin. Faut l'faire non ? Nous, quand on a vu l'âne, il (l'âne) nous a dit qu'il ne pouvait pas trop nous conter fleurette parce qu'il se sentait surveillé ! Une présence quoi. (oui, oui, je parle "âne", moi... J'en ai connu des tas, au boulot ou ailleurs. Alors forcément tu finis par apprendre leur langue).

    De PAXOS à CORFOU

    Ouais, ouais, Jean-Paul, tu peux sortir de derrière ton arbre ! (Là, je traduis ce que l'âne a dit)

    De PAXOS à CORFOU

    En plus, ils sont sympas. Tous les 2 ! Nadine, elle, parle quand c'est nécessaire. Peu, mais bien. Nadine écoute et sourit avec un sourire qui lui dépasse derrière les oreilles. Un grand sourire quoi. Ah ! Le bateau est un formidable outil de rapprochement ! Bien sûr, faut quand même être disponible et prêt au partage, hein ? Les gens ne vont pas te tomber dans les bras seulement parce que tu navigues sur le plus beau bateau du coin. Le ZEF, quoi ! Ou que tu as une belle gueule. Moi, quoi ! Oui, oui, je sais, ça fait un peu prétentieux, dit comme ça !

    Comme d'hab', ces rencontres sont toujours trop brèves ! On voudrait qu'elles durent un peu plus. Juste le temps de partager quelques sardines grillées, ou du poulpe (grillé aussi) avec de l'ouzo ! Bon. A défaut de durer, je pense que je les reverrai en France. Jean-Paul a des trucs à me montrer et à m'apprendre ! Je ne vais pas manquer ça !

    De PAXOS à CORFOU

    Alors bon vent Nadine et bon vent Jean-Paul. Ou devrais je dire bonne ancre ! Ils prévoient en effet de rester encore 10 jours de plus... Elle va rouiller leur ancre, comme ça, au fond de l'eau !!

    De PAXOS à CORFOU

    Le môle où les pêcheurs cohabitent avec les plaisanciers

    De PAXOS à CORFOU

    Le soleil se lève. Minh est déjà levé (forcément, il fait les photos) et moi je dors, euh..., pardon. Moi je garde le bateau !

    De PAXOS à CORFOU

    "2 mâts à vendre". Mais seulement les mâts. Le reste appartient  aux mollusques.

    De PAXOS à CORFOU

    Bon ben voilà. On est à CORFOU. Y'a Danielle et Alberto qui vont être bientôt là. J'espère bien les revoir. Danielle aura surement une boite de sardines... , qu'on finira par donner aux poissons ! Et Alberto de rire ! Parce qu'il rit tout le temps. Sauf quand son moteur tombe en panne à l'entrée d'un port et que le bateau dérive sur les rochers. Là, y'a pas de quoi rire !

    De PAXOS à CORFOU

    Alors on est au mouillage dans la baie de l'Est, parce qu'à l'Ouest, le vent est trop fort.


    votre commentaire
  • Ben voilà. Je quitte la GRECE avec Minh dans mes bagages ! OTHONOI, dernière île grecque sur mon parcours. Toujours aussi accueillante, calme, sereine, même s'il y a un peu plus de monde que la dernière fois. Arriver en GRECE en passant par OTHONOI est une évidence pour moi. L'île augure d'une grande joie à l'idée de découvrir une GRECE authentique, sauvage, naturelle et préservée. Quitter la GRECE par OTHONOI est aussi une évidence. Cette île, presque un îlot, me rappelle que la GRECE a été, jadis, une terre d'accueil où la bonté était quotidienne, où les visages des gens étaient éclairés par un franc sourire et où les rires des enfants s'entendaient sur chaque place de villages, sur chaque quai de ports.

    Aujourd'hui, la GRECE a changé. Elle est devenue une lointaine province de l'Europe. Un vassal de cette Europe qui, sans le dire, l'anéantie, la suce jusqu'à la moelle. Je me trompe peut être. J'espère me tromper. Mais qu'à fait la troîkaka et europrout pour aider ce pays à surmonter sa crise ? Depuis combien d'années, ces gentils messieurs (qui me semble à moi d'une bêtise inouïe) font durer un plan de sauvetage qui ne permet aux grecs qu'à peine respirer... Et encore, avec un tuba !

    Ce qui est bien avec le tuba, et le masque qui va avec, c'est que tu peux voir le fond sans t'étouffer. Les grecs voient leur fond ! Et moi, j'ai comme l'impression que les grecs ne sont pas près d'avoir pied !!!


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique