• Accueil

    On trouve ici des trucs généraux comme qui sont les auteurs du blog, la présentation du bateau et pourquoi il s'appelle "Zéphyros", une rétrospective de mon premier bateau, ... et quelques vidéos.

  • Ben je sais pas qui a usurpé mon identifiant, mon mot de passe et mon prénom, mais non, rassurez-vous, le blog continu ! Le mousse a fait de trop belle photos pour ne pas que je vous les montre !

    Moi ?

    Je ne suis que le montreur du travail du mousse ! Je suis sa tribune... Je n'écris des trucs que quand il n'a plus rien à dire (ce qui arrive rarement !!!) où, plus souvent, quand il est en retard de publication (ce qui arrive souvent). J'écris aussi quand les articles du mousse dépassent, et de loin, la pensée de tous ! Dont je fais souvent partie... Alors j'écris pour remettre les gens dans leur juste condition ! Qu'ils puissent se dire : ah oui, là, je comprend tout ! Voilà. Le mousse écrit et moi je divertis. Je plante le décor. C'est quand même du boulot, notez-le !

    Bon. Je sais pas quand le mousse (je vais arrêter de l'appeler le mousse, je vais plutôt dire le bosco, parce que le bosco a plus de responsabilité et d'autonomie qu'un simple mousse ! Il peut décider même à la place du capitaine, quand celui-ci dit ou fait des bêtises. Bon, moi, le capitaine, je suis magnanime. Même quand le... Bosco, donc, fait des âneries, des grosses âneries, je gueule un bon coup, je casse tout, je peux me le permettre, c'est moi qui répare, et puis tout revient dans l'ordre). Donc je sais pas quand le bosco, anciennement le mousse, va t'il reprendre sa prose, et si vous allez continuer à n'y rien comprendre !!!, et c'est pour ça que je vais aussi reprendre la mienne, pour meubler, donc !

    Voilà


    2 commentaires
  • Ce blog s'arrête aujourd'hui.

    Merci à toutes les personnes qui ont apporté leur soutien et parfois même leur contribution !!!

    Peut-être ouvrirai-je un autre blog lors d'un prochain départ.

    Pierre


    3 commentaires
  • FRANCE, ITALIE, CORSE et GRÈCE

    Y'a pas longtemps, j'avais lu un article sur les ports... Et j'me suis dit qu'en fait, c'était une bonne idée que de donner quelques infos à propos des ports. Bon. Pas une description des ports, de leurs possibilités d'avitaillement en eau ou autres, mais des infos généralistes, quoi. En fait, des infos purement personnelles qui ne servent qu'à moi !!! Et que j'écris pour ne pas les oublier !... Et puis aussi, peut-être, parce que ça m'amuse.

     

    Bon. Alors, en France. Qu'est ce qu'on a ?

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 1/3

    Port Napoléon, bien sûr... Notre port d'attache.

     

    D'abord, savoir que les ports sont tous et toujours payants. Sauf quand tu arrives après que la capitainerie du port a fermé ses portes... Mais c'est pas fait exprès. C'est la faute au vent, absent ce jour-là, qui a fait que tu as traîné en mer et que t'arrives un peu tard. Ou alors c'est que le vent a été bien fort ce même jour et que tu as allongé l'étape initialement prévue et que, de fait, tu arrives un peu tard au port suivant. Ou que ton moteur n'a pas voulu démarrer au moment où, si tu l'avais démarré, tu serais arrivé à l'heure ! Ou bien encore que t'as laissé tomber un truc à l'eau (ton équipier favori) et que tu t'es senti obligé de faire demi-tour pour aller le repêcher et donc que tu t'es mis en retard. Ou plus simplement, que tu t'es laissé bercé par la mer et que t'as pas regardé l'heure, et quand tu arrives au port... Quoi ? Déjà 10 heures (du soir) ? Oh ben zut alors, la capitainerie est fermée.

    Bref. Forcément, quand la capitainerie est fermée, ben tu peux pas t'enregistrer. Et donc, ben tu peux pas payer, quoi, puisqu'y sont pas là ! C'est quand même pas ta faute, non ?

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 1/3

    Le port de MENTON

     

    Bien sûr, et ça paraît évident pour tout le monde, t'as plus qu'à te trouver une petite place et quand le jour se pointe le lendemain, ben, il te suffit de te pointer à la capitainerie et de faire ton affaire avec eux.

    Sauf si, pour plein de raisons, tu as dû partir un peu tôt alors que la capitainerie du port n'a pas encore ouvert ses portes...

    Ben oui, y'a plein de raisons possibles. Par exemple, tu pars tôt parce que tu as de la route à faire et que tu es un peu juste en temps et que tu voudrais bien ne pas arriver en retard au prochain port. Pas 2 fois en 2 jours, quand même, hein ? Ou bien que hier au soir, tu as eu une embrouille avec un mec et que tu veux vite mettre de la distance entre toi et lui. Ou alors c'est que ton voisin qui est parti encore plus tôt que toi, t'a réveillé, et que, maintenant que tu es debout, bon... Alors pourquoi tarder ?

     

    Bon. Moi, perso, ça m'arrive jamais ce genre de truc ! J'arrive toujours à l'heure et, comme je me fais la grasse matinée, je repars toujours dans les bons créneaux pour m'acquitter de mon dû !

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 1/3

    Le port de LA CIOTAT, une de nos escales préférées ! On vient d'arriver ou on va bientôt partir, je ne sais plus !

     

    - Alors, tu payes combien ?

    - Ça dépend.

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 1/3

    MENTON

     

    Ça dépend de la longueur de ta barque, de sa largeur parfois ou, dans certains ports (comme en CORSE, mais c'est un autre sujet), ils te facturent un tarif au m².

    Ça dépend aussi de la saison, parce que c'est plus cher en été qu'en hiver. Pourtant, si on y réfléchit bien, c'est pas très logique puisqu'en hiver, comme le soleil se couche plus tôt, la nuit est forcément plus longue, alors qu'en été, c'est l'inverse. Alors ça devrait être moins cher, vu que la nuit est plus courte, non ?

    Certains diraient que c'est à cause de la fréquentation estivale qui fait que les prix montent en été. Oui... Pourquoi pas. Bien que j'ai déjà eu l'occasion de me présenter dans des ports, en hiver et on m'a répondu que c'était complet parce que tous les bateaux étaient en hivernage et donc qu'il n'y avait plus de place vacante ! Exemple vécu : ANTIBES.

    Bon. En tout cas, c'est moins cher en hiver. Mais pas partout !!! À PORQUEROLLES, c'est cher tout le temps. Et à HYÈRES, c'est pire ! Heureusement qu'on peut mouiller... Et puis, y'a parfois des bonnes surprises, comme à NICE ou LA CIOTAT ou même CANNES.

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 1/3

    Le quai des visiteurs à CANNES

     

    Bon. Tu payes donc. Et comme t'es en France, quand tu payes le port, tu payes aussi pour l'électricité (sans restriction, tant que les fusibles ne sautent pas...), pour l'eau qu'il paraît qu'elle est douce et potable, mais je n'ai jamais essayé, je préfère le vin !

    Tu payes aussi pour les commodités, la douche et les vaters closets. Sauf quand ils ont oublié de mettre du chauffage (en hiver) ou plus simplement encore, de mettre l'eau chaude... (HYÈRES, mais ils te font quand même payer plein pot !). Et bien sûr, sauf quand tout est fermé parce que, dans certains ports, quand les gens de la capitainerie s'en vont, ben ils ferment aussi l'accès aux douches et aux vaters closets...

    Ce qui n'est quand même pas bien malin, et encore plus quand tu es dans un port qui affiche le pavillon bleu "eaux propres" ! Parce que je ne suis pas certain que tous les plaisanciers vont se serrer les fesses en attendant que les portes des commodités ouvrent à nouveau ! Et puis, comme tous les bateaux n'ont pas de cuve à eaux noires, ben... Bon OK. Faut bien donner à manger aux poissons, non ?

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 1/3

    SAINT-TROPEZ

     

    Mais là aussi, y'a des ports avec des mentions spéciales ! Y'a la mention très bien pour le port des EMBIEZ par exemple, où les commodités, ben elles sont en marbre, vastes et indépendantes qu'on se croirait presque dans la ROME antique et qu'on s'étonne presque de ne pas y trouver la soubrette de service pour te verser l'eau sur la tête !

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 1/3

    La calanque de PORT MIOU

     

    Alors en France, quand tu arrives dans un port, généralement tu passes un p'tit coup de VHF pour t'assurer qu'il y a de la place disponible... Sauf que et sauf si !

    Sauf que si on te répond qu'il n'y a plus de place, t'es bien obligé de les croire et tu t'en vas, non ? Ben oui quoi. Sauf que des fois, il y a encore des places et que si tu oublies (involontairement bien sûr) de passer ton p'tit coup de VHF et que tu trouves une place, ben tu t'y mets. Et hop ! Parce que des fois, certains ports vont préférer avoir une grande unité plutôt qu'une plus petite... m'a-t-on dit ! Parce que tu payes à la longueur. Mais bon. Moi, j'y crois pas trop à ce genre de pratique...

    Pour le sauf si, ben disons que, par exemple, si tu arrives un peu tard, peut-être que t'as pas forcément envie de déranger quelqu'un avec un appel VHF au cas où il y aurait encore une bonne âme pour t'écouter... et te répondre ! Ben oui... Peut être que ce quelqu'un regarde la TV ou sirote un bon pastis et donc, ben c'est mieux de ne pas le déranger ! Bref. Le sauf si, c'est une histoire de respect !

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 1/3

    Le port de NICE avec une mention spéciale pour l'ensemble de l'équipe qui est très sympa et très pro.

    - Toi, avec ton bateau qui s’appelle ZEPHYROS 2, on dirait bien que tu aimerais avoir une petite réduction quand tu retourneras chez eux !

    - Ohhh. Noooon... j'suis pas comme ça, moi !

     

    Pour finir sur les ports en France (côté la Grande Bleue, évidemment ! Je ne parle pas de ces ports où la mer va et vient qu'on sait jamais si elle sera là au moment où tu veux faire escale !), pour y entrer, c'est simple : tu passes entre les feux rouges et verts et c'est tout. Tu t'occupes de rien d'autre. À peine le sondeur. Et encore... Si, sur ta carte, c'est marqué que tu as 3 mètres d'eau, ben tu as 3 mètres d'eau. Voilà. C'est bête comme chou.


    2 commentaires
  • FRANCE, ITALIE, CORSE et GRÈCE

    Pour l'Italie...

    Ah ! Pour l'Italie, les ports, c'est simple si tu as le mode d'emploi ! Au début de mes croisières, moi, le mode d'emploi, je ne l'avais pas ! Alors c'était souvent compliqué...

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 2/3

    Le minuscule port de VERNAZZA, dans le parc national des CINQUE TERRE.

     

    Déjà, rien que pour y entrer, c'est pas forcément toujours facile, surtout dans le sud. Certes, y'a bien les feux d'entrée. Et ils sont bien de la bonne couleur ! Et ils fonctionnent ! Oui, mais. Avant de pouvoir passer entre les feux, faut déjà réussir à contourner le banc de sable qui obstrue l'entrée de beaucoup de ports !!!

    Parce qu'en Italie, y'a beaucoup de bancs de sable jusque dans l'entrée même... Y disent qu'y draguent... Mais les Italiens, ils draguent pas les bancs. À moins que les bancs soient en jupons... Et quand en plus tu as du mauvais temps en mer, avec de la houle, ben t'es pas rassuré à l'idée de planter d'un coup ta quille dans un banc. Sauf si le banc est en jupon, mais là c'est un autre chapitre non développé ici... (Cas de ROCCELLA IONICA où j'ai préféré ne même pas tenter d'entrer dans le port ! Et cas de CETRARO où j'ai préféré appeler l'ormeggiatore pour me guider...).

    Et bien sûr, les bancs ne sont pas forcément signalés... (Cas de CROTONE où le banc bloque la moitié de l'entrée. Cas de VIAREGGIO où il faut faire un grand détour pour contourner le banc, cas de CAMEROTA où j'ai su qu'il y avait un banc parce que je me suis planté dessus ! Cas de TROPEA, ANZIO, CIRCEO, POLICASTRO, et j'en passe !).

    Et bien sûr, on les voit pas les bancs, hein ? Ils sont sous l'eau ! Et donc pas ou à peine signalés avec une ridicule petite bouée que tu prendrais pour un casier de pêcheur... Ben oui ! Parce que outre les bancs de sable, tu as les pêcheurs qui pêchent (forcément) dans l'entrée du port... Voir même qui y posent des casiers... Cool pour se prendre une ficelle dans l'hélice...

     

    Bon. Bref. T'as réussi à entrer dans le port sans y laisser ta quille et c'est déjà pas mal !

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 2/3

    Le port de pêche sur l'île de PONZA.

     

    La suite est souvent déconcertante...

     

    Comme pour la France, l'heure d'arrivée et de départ peut te faire économiser quelques €uros ! Mais c'est moins vrai quand même. Parce que, hormis peut-être les marinas, en Italie, les ports sont souvent sous l'égide de concessions : quelques mecs ou familles se partagent les pontons du port. Et ces mecs-là, ben ils habitent carrément sur place. Une guitoune parfois à l'entrée du ponton de laquelle ils voient tout et à toutes heures. Alors bon. En fait, c'est plus la saison en Italie qui va compter...

    En hiver, bon nombre de petits ports sont tellement désertés que les pontons qui composent le port sont parfois démontés partiellement ! En tout cas, il n'y a personne pour venir te demander quelque chose... C'est surtout valable dans le sud. Tu t'amarres donc le long d'un quai et hop !

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 2/3

    Le petit port de SCARIO au fond du golfe de POLICASTRO.

     

    Les concessions... Ça peut en dérouter plus d'un !... Dans un même port, la partie gauche d'un ponton peut être en concession (payant donc) et la partie droite être libre et gratuite... Mais il y a personne pour te le dire ! C'est ainsi le cas d'un ponton à PORTO ERCOLE... Mais je ne vous dirais pas lequel ! Na ! D'ailleurs, dans de nombreux ports, il y a, en dehors des concessions, des endroits où tu peux t'amarrer librement et gratuitement...

    Bon. Je ne dis pas qu'il ne va pas y avoir un ormeggiatore qui passera dans le coin avec sa grosse vedette pour te faire de grosses vagues ou pour venir parler fort et pisser juste derrière ton bateau ! Histoire de te rappeler que si c'est libre pour toi, c'est libre aussi pour lui !

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 2/3

    Le joli port de PORTO ERCOLE.

     

    En Italie, y'a aussi des concessions privées qui ne proposent des places qu'à leurs membres. Et même s'ils ont de la place libre en début de nuit, ils ne te la proposeront pas ! Sauf si t'es membre...

    Et puis il y a aussi les places réservées à la Guardia Costiera, que c'est mieux de ne pas t'aviser de venir t'amarrer là... Sauf si !... C'est ainsi que dans le port de PONZA, je me suis vu offrir pour 5 € la nuit, une de ces places réservées, avec l'aimable autorisation de la Guardia...

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 2/3

    Le port de PONZA strictement réservé aux pêcheurs, aux bateaux de croisière qui desservent l'île, à la Guardia Costiera, et... à moi !

     

    En été, c'est autre chose !!!

    Quand tu as réussi à franchir sans encombre le môle d'entrée, il n'est pas rare qu'un mec sur un ponton te fasse de grands signes. Alors toi, le niais au carré (niais², c'est à dire un niais puissance 2), tout content qu'on prenne le soin de t'accueillir, tu vas direct sur la place proposée par le mec en question. Et attends !!! Ça s'arrête pas là ! À peine que t'as mis ton bateau en position de rejoindre le quai que le mec grimpe à bord, te prend les amarres, ajuste tes défenses et va jusqu'à fixer la pendille...

    Ce mec-là, on l'apelle l'ormeggiatore. Puis il t'indique ou se trouve le mess dans lequel il court t'attendre. Et c'est donc là, au mess, qu'on te présente la facture... Et là, tu tombes des nues !

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 2/3

    Sur les îles Éoliennes : LIPARI

     

    Y'a quand même un truc de bien en Italie, avec les ormeggiatori (ormeggiatori, pluriel de ormeggiatore) : c'est qu'ils te guident et t'aident jusqu'à temps que ta barque soit immobilisée et en sécurité. En France, on te guide pas vraiment. On se contente de te dire "quai 3 place 12".

    - Ah ouais ? Et c'est où ?

     

    Des fois, ils sont 2 ou plus encore à te faire des grands signes. Quand tu n'as pas le mode d'emploi des ports italiens, tu te dis qu'ils pourraient quand même accorder leurs violons ces 2-là. Tu ne vas quand même pas te garer aux 2 endroits en même temps, non ? Alors bon. Tu vas vers celui qui crie le plus fort ou vers celui qui te semble le moins bandit des 2 !

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 2/3

    Le très joli port (mais très cher en été) de SANTA MARGHERITA LIGURE. Heureusement qu'il y a une baie bien protégée où tu peux mouiller !

     

    Et puis des fois encore, y'a personne pour te faire signe. T'as beau tourner ostensiblement en rond pour montrer à quelqu'un que t'attends quelque chose, mais rien ne se passe...

    Il en a été ainsi pour moi, sur l'île de CAPRAIA où j'ai tourné 1 heure durant, avant d'aller mouiller par 30 mètres de fond ! Et pendant tout le temps où j'ai tourné, y'a plein de bateaux italiens qui me sont passés devant le nez ! Bon. CAPRAIA, c'est pas loin de la CORSE... Ça explique !

     

    Tu peux tenter un appel VHF mais généralement personne ne te répond. Sauf dans les ports marina (GENOVA, LOANO ou ROMA)... Mais dans ces ports-là, la VHF est inutile parce qu'ils te guettent... Dès que tu arrives, y z'arrivent aussi ! Même la nuit !!! (ROMA).

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 2/3

    Le quai bleu à LA SPEZIA

     

    Bon alors, y'a personne... Qu'est qu'on fait ? On se gare ou pas ? C'est souvent quand tu te gares qu'un mec sort d'on ne sait où pour te dire que t'as pas l'droit de te garer ici. C'est déjà un progrès..., tu peux lui demander où aller !

    Bon. Généralement, en été il y a toujours quelqu'un qui va sortir de sa léthargie pour te présenter une grosse facture !

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 2/3

    PORTO MAURIZIO à IMPERIA

     

    Parce que question tarifs, c'est encore plus déconcertant !

    Dire que les ports italiens sont chers, c'est un euphémisme ! Les prix des ports ne sont pas élevés, ils sont exorbitants !

    En hiver déjà, pour un bateau comme le ZEF, se voir demander pour une nuit 60 ou 80 € ne doit pas nous étonner outre mesure ! Et en été, c'est pire ! Des ports à 170 € la nuit, ça existe ! Bien sûr, dans ces cas-là, je ne dis pas oui tout de suite ! Ni jamais, du reste !

     

    Mais rassurez-vous... Si vous avez le mode d'emploi, y'a moyen de faire quelque chose...

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 2/3

    Il porto antico di GENOVA

     

    Et c'est à ce moment qu'entre en jeu, le jeu justement de la négociation... Le subtil jeu de la négociation... Parce qu'en Italie, tout se négocie ! Il y a le prix qu'on te donne et le prix que tu vas réellement payer.

     

    Quand on te donne le 1er prix, il est coutume de rouler des yeux comme si tu avais un malaise... Là, il faut bien maîtriser pour ne pas faire le malaise pour de vrai !

    Donc tu roules des yeux en posant la main sur ton cœur pour en maîtriser les battements. Tu peux baver si tu veux mais pas trop, ça risque de ne pas faire trop vrai ! À ce stade, tu peux aussi ployer sous le choc, et même tomber par terre. Attention... Je dis tomber à terre. Pas te rouler par terre. Ça, tu le gardes pour la fin pour tenter de les prendre par la pitié !

    Bref. Passé cette première étape de choc extrême, tu reprends ton souffle, tu te mouches un coup et tu leur dis qu'ils sont fous, que c'est un assassinat, qu'ils n'ont pas les pieds sur terre, que t'es seulement un p'tit gugusse sur un p'tit bateau, à voile de surcroit, que tu n'es pas le cousin de Berlusconi, etc... J'espère que vous percevez toute la subtilité de la chose !!!

    Tu peux même sous-entendre que le prix annoncé est un poil cher pour une semaine, mais que toi tu voulais seulement un prix pour une nuit ! Ça, c'est subtil aussi, hein ? C'est curieux comme cette remarque a le don de les surprendre ou de les faire rire !!!

    Et oui ! On aborde là, la clé de voûte d'une bonne négociation : les faire rire. Si tu vois qu'ils rigolent, même un peu, c'est que tu es sur la bonne voie. S'ils ne rigolent pas, tu peux déjà être sûr que ça va être dur d'obtenir un rabais et que tu peux d'ors et déjà te préparer à ranger tes amarres et à aller voir plus loin !

    Par expérience, quand je vois poindre sur leur face l'esquisse d'un sourire, je me dis qu'avec encore une bonne demi-heure de négo, je devrais arriver à mes fins ! Mais si tu vois que tu n'y arriveras pas, ne perds pas trop ton temps et dis leur que tu vas voir ailleurs. Parfois, ils abandonnent quelques € pour te garder, surtout s'il y a de la place dans le port et qu'à l'heure de ta montre, il n'est ni trop tôt ni trop tard.

    Oui, c'est compliqué, je sais !

    Alors, pas trop tôt parce qu'ils ne braderont pas une place qu'ils pensent quand même pouvoir proposer avant le soir et pas trop tard pour qu'ils ne se disent pas que de toutes façons t'es plus dans les clous pour trouver un autre abri ! Bien sûr, la météo du moment (tempête ou calme plat) influe aussi sur leur réaction.

    C'est  un peu le jeu du chat et de la souris sauf que c'est toi la souris !

    J'en connais qui discutent du prix avant de lancer les amarres à l'ormeggiatore... Une façon de montrer qu'ils sont déjà sur le départ ! Par contre, si tu passes la nuit dans le port en te disant que tu iras négocier le lendemain, ben tu te fourres le doigt là où tu sais !

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 2/3

    Le port de LIVORNO, avec sa cité lacustre, comme une petite VENISE...

     

    En tout cas, une bonne négo peut te faire diviser le prix par 2 et plus ! À VIBO VALENTIA, le prix par nuit est passé de 60 à 20 €... Et plus encore parce que j'ai pu négocier une nuit gratuite pour 1 semaine dans le port. Ça aussi, c'est une bonne leçon... En Italie, il y a la première négo, celle que tu dois gagner, et puis les suivantes..., celles que tu fais le lendemain ou le surlendemain si tu as l'intention de rester quelques jours de plus..., histoire de ne pas laisser retomber la pression !!!

    Les négos suivantes sont plus cool et moins formelles. Généralement, j'arrive avec une bouteille, j'offre l'apéro quoi, ou j'offre le café. Ainsi à NETTUNO, au sud de ROMA, la négociation pour 53 jours s'est faite en 4 ou 5 fois, pour passer de 30 € à 25 puis à 20 puis à 17 et enfin à 12 € !!!

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 2/3

    Au sud de ROMA, le beau port de NETTUNO.

     

    Mais rassure-toi. Si t'as pas réussi à négocier, il te reste la solution des ports bizarres...

    Oui. Certains ports sont vraiment bizarres. Hors de prix, mais y'a des bouées gratuites dans l'enceinte même du port (Cas de RAPALLO).

    D'ailleurs, on trouve des bouées gratuites dans d'autres endroits où vraiment, on se s'rait attendu à ce qu'elles soient payantes ! Ainsi, sur la côte des CINQUE TERRE, le parc national qui gère le coin offre des bouées aux plaisanciers ! C'est dingue, hein ? Et tu peux même y rester plusieurs nuits ! Bon. J'vais pas tout vous dire non plus... J'voudrais bien trouver ma bouée aussi, le jour où je serais à nouveau dans le coin ! Et quand y'a pas de bouées, de toutes façons y te laissent quand même mouiller à l'abri de la jetée. Et toc ! C'est gratuit !

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 2/3

    Un des villages des CINQUE TERRE

     

    Dans d'autres ports encore, c'est l'accueil qui te surprend. En bien ! À SAVONA, on s'est vu offrir des brioches le matin pour accompagner le petit déjeuner ! Et à CHIALOLELLA sur l'île de PROCIDA, on m'a offert de la mozzarella ! À GENOVA, y'a un distributeur à glaçons en libre service pour que les apéros soient bien frais... À LIVORNO, ils te prêtent un vélo pour tes balades. Et à CAPRI, ils te rajoutent un zéro sur l'addition !!! Et oui... Tout est dans le détail !...

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 2/3

    Le port de SAVONA.

     

     

     

     

    Pour ce qui est des ports en CORSE... Aïe... Sujet délicat !

    Oui, je place la CORSE juste après l'Italie pour des raisons de commodité, histoire de ne pas dire 2 fois que les ports sont soit chers, soit très chers, ici comme là-bas !

     

    Pour parler des ports en CORSE, il faut d'abord parler des Corses eux-mêmes...

    Moi, perso, je ne suis jamais allé en CORSE en hiver. Ni même au printemps. Je ne connais donc que les Corses de l'été. Les plus aimables, m'a-t-on dit.

     

    Pour ceux des Corses de l'hiver, je ne sais que ce que des équipages de rencontre m'ont raconté... Y paraît que les Corses d'hiver, on ne les voit pas tout de suite. Certaines mauvaises langues disent qu'on ne les voit pas parce qu'ils sont sur le continent !... En fait, les Corses d'hiver seraient des Corses d'été qui quittent la CORSE à la fin de l'été et s'en retournent dans des endroits où tu peux écouter de la musique techno sans être gêné par le bêlement des chèvres...

    D'autres, plus avisés, semblent dire que les Corses d'hiver, tu les vois pas parce qu'ils sont cachés dans la montagne, à l'affût d'un sanglier ou à traire des bestioles. Bon. Je ne sais qui croire. Ce que je sais moi, de mon vécu, c'est que les Corses d'été qui vivent à la montagne sont quand même vachement différents des Corses d'été qui vivent au bord de la mer.

     

    - Et comment que tu sais ça, toi ?

    - Ben, parce que j'ai fait le GR 20, moi...

    - ...

    - Et que même je l'ai fait 3 fois ! Et que le GR 20, c'est un sentier qui traverse la CORSE de part en part. Du nord au sud, quoi.

     

    Je me sens donc autorisé à parler de mon ressenti de ceux des Corses d'été qui vivent à la montagne.

    Et y' a un truc que j'ai remarqué, c'est que les Corses de la montagne, quand tu leur dis bonjour, généralement ils te répondent, alors que les Corses du bord de mer..., ben non. Mieux même, ils ne te calculent même pas. T'es inexistant. C'est ainsi qu'à BONIFACIO, on s'était amarré entre une vedette à moteur de 18 mètres, une broutille quoi, et une vedette de la SNSM. Bien sûr, j'ai dit bonjour à mes 2 voisins. Celui de la broutille m'a répondu gentiment et celui de la SNSM a fait semblant de ne pas me comprendre... Mais il n'était ni muet ni sourd puisque dans la seconde, il s'est mis à parler avec un gusse sur le quai.

    J'espère que ce mec-là n'était pas le pilote de la vedette de la SNSM, y s'rait capable de passer devant moi sans même s'arrêter, quand bien même je serais en perdition !

     

    Bon. Alors les ports en CORSE dans tout ça ?

    Ben en été, donc, les ports en CORSE, à quelques exceptions près, quand je peux les éviter, je les évite. Et surtout parce que les ports en CORSE, ils pratiquent des tarifs à la sauce italienne..., et qu'en plus, tu ne peux même pas négocier... Sauf à la hausse !!! Et y'a qu'en CORSE où j'ai vu que les tarifs sont calculés au m² (longueur x largeur). Un bon truc pour faire grimper les prix !

     

    Alors que dire ?

    Ben j'en sais rien. Par exemple, je n'ai jamais mis mon bateau dans le port de SAINT FLORENT, ni dans celui de CALVI, ni PORTO-VECCHIO, ni BASTIA, ni MACINAGGIO, ni ...

     

    MACINAGGIO... Un jour, par VHF, je leur demande si je peux m'arrêter un bref instant pour y faire de l'eau. On m'a répondu que le port était complet. Sauf que, j'y étais dans le port, moi, et que c'est par pure courtoisie que je voulais seulement demander l'autorisation à la capitainerie de m'amarrer provisoirement à l'une des dizaines de places vides que je voyais devant moi !!! Y z'ont cru que j'appelais de loin...

    Cette anecdote révèle un certain état d'esprit !

     

    Pour la CORSE, ce sera tout. Et c'est déjà pas mal. Mieux en tout cas que ce que j'y ai reçu en retour... Même si, à CORTE par exemple (mais c'est loin de la mer, alors peut-être que c'est normal ?) l'accueil a été chaleureux partout où on est allé. A CORTE mais aussi à BAVELLA (on nous y a offert 2 énormes bières à la châtaigne !!!), et ailleurs encore, dans la montagne, où on nous a offert des litres d'alcool de myrte ! Bon. Des litres ? Je sais plus vu que les quelques verres bus avant nous ont fait perdre la mémoire !

     

    - Mais... T'as mis aucune photo de la CORSE ?

    - Ben non...

    - Et pourquoi donc que ce parti pris ? C'est pas équitable, tiens !

    - Ben c'est pour vous laisser le libre choix d'y aller voir par vous-même.

    - ...

    - Comme ça, si vous êtes en CORSE, vous n'êtes pas en ITALIE, ni en GRÈCE, et c'est tant mieux pour tous ceux qui y sont !!!

     


    votre commentaire
  • Et pour finir, y'a les ports en GRÈCE...

    Ah !!! La GRÈCE ! Tiens, rien que d'en parler, je sens un drôle de truc se passer !... J'ai les poils des bras qui se dressent !

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 3/3

    Le petit port de GERAKAS sur la face Est du Péloponèse

     

    Ici, dans ce pays où la mer est toujours bleue, y'a un truc important concernant les ports. Il faut oublier tout ce qu'on connaît de la France, de l'Italie ou d'ailleurs !

    Il y a beaucoup de ports en GRÈCE, des plus grands aux plus petits qui ne peuvent accueillir que 2 ou 3 voiliers..., pour peu que tu puisses y entrer ! Tout dépend de ton tirant d'eau. Moi, avec mon 1,90 mètres, il y a quand même quelques ports dans lesquels je ne me risque pas... Heureusement il y a aussi beaucoup de mouillages, même si c'est pas le sujet du jour. J'en connais qui naviguent en GRÈCE depuis 10 ans et qui ne vont quasiment jamais dans les ports. J'en connais d'autres qui vont attendre que leur ancre rouille au fond de l'eau avant d'envisager de bouger !

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 3/3

    Along side dans le port de KATAKOLON

     

    Il y a beaucoup de ports mais il y a aussi beaucoup de bateaux !...Dans certains endroits, quand la belle saison arrive, c'est à dire en avril ou mai, certains ports sont complets très vite. En même temps, si tu peux y entrer que 2 ou 3 barques, c'est normal qu'ils se remplissent vite, non ? Y'a des ports comme HYDRA qui drainent tellement de monde que les gens mouillent sur plusieurs rangs... Faudrait pas que le vent se lève alors, et que le premier de la file se mette à chasser ! Mais malgré ce monde là, la vie reste paisible.

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 3/3

    Le bout de port à ANDIKIRON dans le nord du golfe de CORINTHE.

     

    Bon. Moi, j'aime beaucoup la GRÈCE, ses gens, sa cuisine, son ouzo et sa retsina, sa chaleur, ses cyprès qui se balancent dans le vent lascif, ses couleurs de bleu et de blanc, sa végétation, même quand elle est rase, sa mer, même quand elle est mauvaise, ses sentiers muletiers qui t'amènent toujours quelque part, ses fleurs odorantes que j'irais jusqu'à y plonger la tête pour m'en imprégner, ses petits villages accrochés à la montagne qui se blottissent sur eux-mêmes pour échapper à la chaleur ou aux froids de l'hiver, ses églises et chapelles, toujours ouvertes au pèlerin qu'il soit croyant ou pas, ses petits concerts improvisés au coin d'une table dans une taverne hypothétique où même à la fin, tu peux casser les assiettes sans te faire engueuler par le patron ! (Enfin... Sauf si tu lui casses les assiettes de sa belle-mère !), ses pêcheurs qui devisent devant leurs barques que même t'y comprends rien parce qu'ils parlent grec, et que le grec, moi, à part quelques mots, je ne le comprends pas encore...

    Bref, vous aurez compris que je suis un poil partisan et que donc mon jugement peut être légèrement faussé !!!

    Même s'il arrive parfois que la GRÈCE vous semble moche, moi, je risque quand même bien de la trouver belle !

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 3/3

    Le bout de quai d'ERMIONI

     

    En GRÈCE donc, les ports sont souvent sans eau, sans électricité, sans pendille et sans commodités. Y' en a même qui sont sans jetée, avec seulement un môle, un bout de quai quoi, posé là, droit dans la mer ! Et puis même que ces ports-là, z'ont même pas de feux de signalisation ! Mais on s'en accommode bien parce qu'ils sont aussi souvent gratuits ! Gratuit ou pas cher. Pas cher c'est généralement moins de 10 € en plein été. Et si on devait comparer avec la France, même les ports les plus chers de GRÈCE, cas de la marina ZÉA à ATHÈNES, restent dans des tarifs très raisonnables : une cinquantaine d' € en plein mois d'août pour avoir le privilège d'être quasi en plein centre ville avec tous les monuments d'ATHENES à portée de bicyclette ! Et ici donc, même quand les ports sont pas chers, ils sont négociables...

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 3/3

    Le quai de KYPARISSI

     

    Ainsi à MONEMVASIA, je n'ai payé que 2 nuits à 6,70 € sur les 5 ou 6 passées prétextant (ce qui était vrai pour moi) que si je paye le port, je ne vais pas manger dans des tavernes !

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 3/3

    Le port de MONEMVASIA

     

    Donc, si tu veux être dans un port, tu payes un peu voir pas. Bien sûr, t'as pas grand-chose en services associés ! Pas d'électricité donc, sauf parfois quand tu peux te brancher sur une prise volante à moins qu'il y ait sur le quai une borne à carte. Mais c'est rare. C'est donc mieux d'être le plus autonome possible en courant avec panneaux solaires et/ou éolienne !

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 3/3

    Le petit port sur l'île d'OTHONOI. C'est le 1er port grec quand on vient d'Italie.

     

    Pour l'eau, parfois y'a des prises d'eau, et parfois non. Mais parfois encore, moyennant quelques €, un Grec avec un camion d'eau te propose de faire ton plein. Sinon, près des églises et des cimetières, y'a souvent un robinet d'eau... Et puis il y a les douches sur les plages... Et aussi l'arrosage public... Que même j'ai déjà vu des gens se brancher sur les tuyaux des jardins pour refaire un plein ! Bon. C'est du folklore, mais personne ne dit rien. Parce que, clairement, un plaisancier ne va pas hésiter à faire vivre le commerce et les tavernes du coin vu que comme c'est pas cher, tu fais des économies ! Alors qu'ailleurs, Italie ou Corse, c'est pas forcément le cas !

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 3/3

    Un bout de quai à VATHI sur l'île d'ITHAQUE

     

    Et les Grecs ont bien compris la manœuvre ! Sur l'île de MEGANISI, j'arrive près d'un quai lorsqu'un Grec me fait signe et me propose une place, avec pendille, eau et électricité, le tout gratuitement ! Il me précise seulement que tout est offert par la taverne qu'il gère. Franchement, c'est du gagnant-gagnant comme on dit dans certains milieux...

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 3/3

    Sur l'île de MEGANISI

     

    Certains pourraient penser que si c'est gratuit, c'est squatté, et longtemps ! C'est vrai parfois, mais c'est loin d'être systématique ! On peux trouver bon nombre de ports aux quais quasi vides !

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 3/3

    Les quais du port de TRIZONIA.

     

    Dans les ports grecs, donc, faut généralement être autonome et tout et tout et faut aussi très souvent mouiller son ancre. La mouiller franchement, hein ? La mettre au fond de l'eau quoi. Et la relever avec ses propres moyens. Avec, en général, la chance de relever tous les mouillages de ses voisins, sauf si tu les as laissé partir avant toi. Quoique ce n'est pas toujours la bonne méthode car ce sont eux qui relèvent ton mouillage et t'as plus qu'à t'en aller à ton tour pour remouiller ou partir franchement ! C'est le petit désagrément des ports dans ce coin de la Méditerranée ! Et puis quand t'es seul à ton bord, mouiller et reculer en même temps, pour peu que tu as un bon p'tit vent de travers, et tout devient vite bien compliqué.

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 3/3

    Sur l'île de SPETSAI... On devine le ZEF juste sous la pointe avant du cargo.

     

    C'est pour ça que quitte à mouiller, je préfère parfois aller directement au mouillage où c'est plus facile de s'ancrer : tu lâches tout et t'attends que l'ancre croche tout en buvant ton ouzo glacé ! En plus, t'as généralement de l'eau derrière toi si le vent forcit et que ton ancre se soit mise à batifoler...

    Mouiller sur un quai avec plein de bateaux autour de toi, ça peut être dangereux si le vent monte d'un coup et que tu n'as pas le temps de t'extraire de ta place. En septembre 2016 à POROS, y'a eu comme une bourrasque et malheureusement beaucoup de casse et même des bateaux coulés ! C'est bien triste ça !

    Et c est donc pour cette raison que, quand je le peux, je préfère me mettre along side ! Pas d'ancre à poser. Juste se laisser glisser sur le quai et hop, tu t'amarres ! Et ça, en GRÈCE, ben y'en a plein qui sont adeptes de la méthode. Alors le quai se remplit plus vite, forcément, mais c'est pas grave. Parce que ici, la mise à couple est, là aussi, assez généralisée. Bien sûr tu peux tomber sur un mec qui ne veux pas que tu t'accouples avec lui (enfin que les bateaux s'accouplent !...), mais c'est quand même pas la majorité. Et puis quoi ? Si les bateaux sont along side et qu'il y a plus de place, t'es quand même en droit d'insister, non ? Manquerait plus qu'ça !

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 3/3

    Le ZEF à couple d'un caïque dans le vieux port de CORFOU

     

    Y'a un autre petit désagrément en GRÈCE et surtout du côté de la mer Ionienne. Ce sont les flottilles... Qu'est-ce donc que c'te bête-là ? C'est simple... Si un jour tu te mets à quai et que t'es seul sur le quai (chouette, je suis seul), alors pour fêter ça, tu descends dans ton bateau pour te préparer un ouzo et quand tu remontes, tu découvres qu'il y a tout autour de toi une dizaine ou plus de voiliers, souvent identiques, ben c'est que tu t'es fait prendre dans une flottille ! C'est généralement pas grave... Ça va te faire des voisins pour la nuit. Après, tout dépend de ta capacité à ne rien dire et à philosopher ! Parce que si y'a des flottilles de gens silencieux et respectueux des autres, y'a aussi des flottilles, comme ce jour-là dans le sud de CORFOU, à PETRITI, de gens qui sont venus exprès là pour picoler, jeter les bouteilles vides sur le quai et gueuler jusqu'à plus d'heure. Souvent ce sont des Anglais. Ou des Russes. M'en fous ! Moi, je comprends pas l'anglais ni le russe ! Bon. Ça énerve un peu. Mais le matin, c'est le délice... Y dorment jusqu'à plus d'heure et donc c'est le moment idéal pour toi de sortir le tromblon et la grosse caisse pour secouer un peu tout ce joli monde ! Bon. J'en rêve, mais j'ai jamais fait ça... Quand même, j'ai de l'éducation, moi !

     

    Bon. N'allez pas croire que c'est toujours comme ça, hein ? Mais faut s'y préparer, parce que ça finit toujours par arriver !

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 3/3

    Un port comme je les aime...

     

    Alors, la flottille, pour de vrai, même si faire la bamboula toute la nuit, c'est vrai aussi, ce sont des gens, souvent débutants, qui louent des bateaux et s'associent ensemble, sous l'égide d'un guide qui navigue aussi avec eux, sur son bateau, et qui les aide dans les manœuvres au port, qui leur apporte la technique en cas de panne moteur, la météo, etc... C'est, en théorie, assez facile à éviter pour peu que tu connaisses leur route avant ! Ah, ah, ah !

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 3/3

    Un havre de paix en contre jour. Le ZEF est le bateau de gauche... Et juste derrière la construction au toit penché, y'a un bon tuyau d'eau pour une bonne douche !...

     

    Que dire de plus ? Ben rien, je crois. Ça me semble complet.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique