• Décembre 2015

    La route se poursuit : Salivoli, Talamone, Porto Ercole (que j'aime tant), Civitavecchia, Nettuno, Ostia (le port de Rome), Circeo (tellement cher, même en hiver !), Ponza (une belle surprise), Ventotene (des gens si accueillants), Ischia, Puzzuoli (l'entrée du golfe de Naples), Piano di Sorrento (on visite la côte Amalfitaine) et enfin Capri...

    Ce mois vous donne aussi l'occasion de visiter le ZEF ! Profitez-en, c'est pas tous les jours que j'ouvre ainsi les portes du bateau !

  • Encore plus de 40 miles ce jour.

    Dès la sortie du port, j'ai été cueilli par une grosse houle, et je me suis dit : Hou la la !...

    Si la météo n'avait pas prévu que cette houle s'estomperait dès la mi journée, j'aurais peut être fait demi-tour !... Mais bon, à cœur vaillant, rien n'est impossible. Et du cœur, il en fallait. J'ai eu peur d'être malade, mais il semble que quand tu es seul et que tu n'as personne à qui confier la veille, ben, t'es pas malade !

    Bien sûr, les photos qui suivent ne la montre pas cette houle. Il faudra me croire sur parole, parce que, en début d'après midi, question houle...

    1er décembre : de Livorno à Salivoli

    La terre devant, c'est PIOMBINO. En fait, sitôt le cap franchi, on arrive à la marina de SALIVOLI.

    1er décembre : de Livorno à Salivoli

     

    Bon alors, à bâbord, c'était PIOMBINO et à tribord, donc à droite pour ceux qui suivent, c'est l'île d'ELBE.

    On la voit mieux quand Râ s'apprête à faire plouf !

    1er décembre : de Livorno à Salivoli

    J'entre désormais dans un coin de la Méditerranée que nous (minh et moi) connaissons bien, comme en témoigne cette carte que j'ai déjà copieusement gribouillé...

    1er décembre : de Livorno à Salivoli

    Attention, ce n'est pas une carte pour faire des approches ! C'est une carte pour suivre une route d'ensemble (je suis toujours à la pointe du compas). Elle date de l'époque ou le Papi naviguait sur un Gladiateur...

    1er décembre : de Livorno à Salivoli

    Une belle bête, non?

    Bon. Pour la suite, je descend normalement vers TALAMONE. Après on verra.

    Buongiorno à tutti !

     

     

     

     


    3 commentaires
  • La route se poursuit inlassablement.

    Je croise des créatures bizarres, comme ce gros escargot qui, à la nage, s'en va villégiaturer sur l'île d'Elbe.

    Salivoli, Talamone, Porto Ercole, ...

    Le matin, c'est quand même lugubre... Heureusement que l'après midi, ça s'arrange...

    Salivoli, Talamone, Porto Ercole, ...

     

    L'arrivée à TALAMONE, c'est une arrivée dans le noir, dans le vide, dans le rien. Le port est mort. Le village est mort. Il n' y a rien d'ouvert, même pas une gargote. Je traîne un peu dans les ruelles et vite je rentre au bateau. Il n'est que 18h00 ! Je pensais rester ici 1 jour ou 2, parce qu'avec Minh, c'était bien vivant. Mais c'était en été. En fait je vais tout faire, puisque je suis arrivé alors que l'ormeggiatori était déjà parti, à partir moi même avant que l'ormeggiatori n'arrive à son tour. Ben tiens...

    Au matin, une figure d'enterré d'un mec qui vient de se lever !

    Salivoli, Talamone, Porto Ercole, ...

     

    Je profite du lever de soleil parce que ça va pas durer...

    Salivoli, Talamone, Porto Ercole, ...

     

    N'ayant qu'une petite vingtaine de miles à faire, je profite du petit vent portant (5 nœuds maxi) pour avancer à la voile.

    Bien sûr, l'arrivée à PORTO ERCOLE est toujours splendide. Bien sûr, il fait gris, et bien sûr, même si le port est quasi vide, la Guardia Costiere, fort de son autorité donnée par le poids des galons, se prend à vouloir régenter les places du port public. Il y a des places libres au port public, mais il semble que je  dois absolument aller dans le port privé. Alors je fais comme à TALAMONE : je fais le mort. Mais pour combien de temps?

    Salivoli, Talamone, Porto Ercole, ...

     

    PORTO ERCOLE, même gris, c'est beau.

    A bientôt.


    2 commentaires
  • Mort en 1610 à Porto Ercole. Un peu de culture ne peut pas vous faire de mal !

    Non, réellement, j'aime PORTO ERCOLE. C'est un beau port, même si il faut toujours négocier pour y avoir une place...

    Porto Ercole, la demeure éternelle de Michelangelo Merisi da Caravaggio

     

     

    Porto Ercole, la demeure éternelle de Michelangelo Merisi da Caravaggio

     

    J'ai pris ces 2 photos depuis un sentier muletier qui relie PORTO ERCOLE  à la Marina di Galera, hors de prix !... Quel plaisir de marcher, enfin, sur des chemins de pierres, les senteurs, le romarin en fleur, ...

    Porto Ercole, la demeure éternelle de Michelangelo Merisi da Caravaggio

     

    Les fleurs aussi, parce que, ici, même en hiver, les bougainvilliers sont toujours en fleurs.

    Porto Ercole, la demeure éternelle de Michelangelo Merisi da Caravaggio

     

    Bien sûr, le temps reste gris. Mais quel idée de se faire virer en hiver? J'aurais pas pu me faire virer en été? Les couleurs auraient été plus présentes... Mais pas certain que je trouve des places dans les port au prix ou je les paye !... Pour TALAMONE, ça a été zéro et ce sera le même prix pour PORTO ERCOLE.

    Sur le chemin, j'ai vu un capitaine qui veillait avec assiduité sur sa barque, tandis que son équipier...

    Porto Ercole, la demeure éternelle de Michelangelo Merisi da Caravaggio

     

    ... se dissimulait dans la forêt pour mieux surprendre les intrus.

    Porto Ercole, la demeure éternelle de Michelangelo Merisi da Caravaggio

     

    Pour ma part, je me suis faufilé au quai de la Guardia Costiere...

    Porto Ercole, la demeure éternelle de Michelangelo Merisi da Caravaggio

     

    ...Pas loin du quai des pêcheurs.

    Porto Ercole, la demeure éternelle de Michelangelo Merisi da Caravaggio

     

    Ah, enfin un peu de couleurs me direz vous.

    Et le Caravage dans tout ça?

    Ben c'est le maestro du clair-obscur ...

    Porto Ercole, la demeure éternelle de Michelangelo Merisi da Caravaggio

     

     


    votre commentaire
  • Une belle étape avec un peu de vent pour marcher à la voile.

    Civitavecchia

     

    En même temps, j'y étais un peu obligé : j'ai oublié de faire le plein d'essence et je ne voulais pas que le moteur cale dans les instants critiques des manœuvres de port.

    Civitavecchia

     

    Bien sûr, c'est toujours aussi gris, mais vous commencez à y être habitué, non?

    Civitavecchia

     

    J'avais le choix entre le vieux port de CIVITAVECCHIA ou la marina RIVA DI TRAINO où nous étions déjà allé avec Minh. Je me suis dit qu'en hiver, il y aura de la place au vieux port. Ben oui. Il ne

    restait qu'une seule place. Et encore, elle était difficile à prendre. Heureusement qu'il n'y avait pas de vent et que le propulseur d'étrave fonctionne bien. Et je suis ravi d'être ici. C'est une belle enclave romaine ou la plaisance côtoie les pêcheurs...

    Civitavecchia

    Civitavecchia

     

    Cette activité vous aurait plu. Et pour la couleur qui fait décidément défaut,  je vous propose le pont d'un chalutier tout de rouge vêtu.

    Civitavecchia

     

    Bon, ben voilà. Je vais rester ici 1 jour de plus, parce que ça me plait bien. Après, ben c'est une autre histoire !


    votre commentaire
  • Et ben c'est VRAI. En tout cas, le mien.

    Je suis donc resté 1 jour de plus à CIVITAVECCHIA parce que la Darsena Romana est vraiment belle. En plus, ce qui ne gâche rien, l'ormeggiatori est bien sympa. D'ailleurs, le voici :

    Tous les chemins mènent à Rome

    J'ai passé toute une soirée à assister au ballet des chalutiers qui s'en reviennent d'une journée de mer. Leur manœuvre d'accostage, le déchargement du poisson puis le nettoyage des embarcations. Ce que je retiendrais de cette soirée? L'odeur. Si le poisson sent autant que ce que j'ai senti, ça vaut le coup de ne jamais en manger !

    Tous les chemins mènent à Rome

     

    Tous les chemins mènent à Rome

    Puis il y a la réparation des filets

    Tous les chemins mènent à Rome

    La photo qui suit, c'est pour vous montrer l’exiguïté des lieux. Il y a presque une confusion de bateau... Mais chacun trouve sa place.

    Tous les chemins mènent à Rome

    Faut dire que l'entrée de la Darse est étroite.

    Tous les chemins mènent à Rome

     

    Tous les chemins mènent à Rome

    Après une virée dans la ville médiévale, l'achat de CD, Pink Floyd et Supertramp parce que j'avais envie de m'écouter du Pink Floyd et du Supertramp. Logique non? Après une bonne nuit dans mon cocon avec tout plein d'oreiller pour me tenir compagnie (non, non, Bashung ne chantera pas la chanson où il rêvait d'elle, pour moi ce soir...), après un réveil aux aurores (8H00), et ben après tout ça, le soleil brillait... Alors, tout à coup, les couleurs si fades hier se magnifient.

    Tous les chemins mènent à Rome

    Tous les chemins mènent à Rome

    Les remorqueurs en deviennent beau.

    Tous les chemins mènent à Rome

    Juste avant de quitter le port, j'ai pris cette photo. C'est un beau Jeanneau en version Deck Saloon. C'était mon premier choix, quand, avec Minh, nous visitions les bateaux d'occasion pour remplacer le Hanse 320. Nous en avions visité 2. Bien en tout point de vue, sauf qu'il n'y avait pas de soute arrière et pas de possibilité d'en faire une quand la version qui me plaisait privilégiait un poste de barre avancé. Bref. Un beau bateau avec quelques défauts rédhibitoires à mes yeux.

    Tous les chemins mènent à Rome

    A la sortie du port de CIVITAVECCHIA, un bâtiment Français : le TONERRE... Brrrr, ça fait peur...

    Tous les chemins mènent à Rome

    Les 40 miles jusqu'à ROMA (port d'OSTIE), se sont essentiellement fait à la voile, un peu comme le trajet qui m'a mené à CIVITAVECCHIA : 2 grands bords de près serré, avec des vents de 6 nœuds maxi (vent réel) ce qui me donne quand même une vitesse entre 4 et 5 nœuds.

    L'arrivée à OSTIE? Normale sous une queue de soleil...

    Tous les chemins mènent à Rome

    ...Qui m'a fait penser à une peinture que j'aime beaucoup de Monnet.

    Tous les chemins mènent à Rome

    C'est une toile que je trouve vraiment splendide. J'aurais aimé la peindre celle-là. 

    A bientôt et merci à mes contributeurs qui m'apportent du baume au cœur!


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique