• Encore un préambule... Juin 2018

     

    Alors ? Vous savez quoi ? Ch'ui sur que vous le savez ! Et comme vous êtes bien élevés, vous n'allez pas me le faire répéter 3 fois... N'est ce pas ? Parce que si c'est pour dire 3 fois que c'est un préambule, ça sert plus à grand chose d'écrire. Et toc ! Dans les gencives ! Ah oui ! Hein ? Ça vous en bouche un coin, hein ?

     

    Bon. Et à part ça, ça va chez vous ?

     

  • Toujours ces multiples travaux d'avant la mise à l'eau, et toujours ces incohérences dans les modes d'emploi qui me font râler tant et plus !

     

    Plouf, le ZEF !

    Dans la rade de Marseille.

     

    Par exemple, la turbine de la pompe à eau de mer !!! C'est simple normalement. Tu dois la remonter dans le sens des aiguilles d'une montre. Sauf que dans un mode d'emploi, la photo finale de ta turbine montre que les pales sont orientées comme si tu l'avais montée dans l'autre sens ! Alors quoi ? Quand je demande à un mécano, il me répond que c'est pas grave. Que de toutes façons il y a des retours de moteur qui tordent les pales dans un sens ou dans un autre. Bon. OK, alors. Sauf que dans le mode d'emploi de YANMAR, on te dit de bien faire attention au sens de montage sous peine de dégât. En plus, y'a un capot sur la pompe avec une flèche qui te dit le sens de rotation... Sauf que moi, sur mon capot, il y a 2 flèches : une dans chaque sens ! Alors quoi ? Ça m'ennuie de le dire, mais malgré tous mes efforts, je reste imperméable aux finesses de la mécanique, et même que ça me fait ch...ier ! Mais faut le faire quand même, hein ? Alors je monte la turbine sans regarder le sens, en fermant les yeux, je mets mon moteur en marche et zou. Et celui qui m' dira que c'était pas la bonne méthode, il a intérêt à venir avec son casque et son protège cou...illes !

     

    Plouf, le ZEF !

    Comme un p'tit coin de Grèce. Mais on est à SÈTE !

     

    Bon. Ça, c'est du préambule !

     

    Plouf, le ZEF !

    À Port Nap, on trouve parfois des bateaux qui avancent sur une mer de maquis !

     

    Ohhh !... Quelle douce mélodie ai-je entendue ce matin, quand, après 20 mois de silence, avec douceur et persévérance, avec beaucoup d'attentions, et d'intentions aussi, mon moteur Yanmar est sorti de sa torpeur ! Quel doux ronronnement que cette mécanique, comme un chat qui se réveille, qui s'étire, et qui court vers sa gamelle ! Bon. Le moteur fonctionne. C'est quand même un préambule nécessaire à une navigation, celui-là ! En guise de gamelle, je lui ai fait une vidange basique (sans changer le filtre à huile) pour que l'huile neuve nettoie un peu tous les dépôts de l'ancienne huile qui a stagné 20 mois durant. Oui, oui ! Après, d'ici 2 ou 3 heures de fonctionnement, je lui referai une vidange complète. Je ne sais pas si ça sert à quelque chose, mais bon. En tout cas, ch'ui bien content ! La vie est belle... Comme quoi, y faut pas grand-chose pour être heureux, hein ?

     

    Plouf, le ZEF !

    Dans le port de CARRO

     

    Et le travail sur la barque s'est poursuivi régulièrement..., à raison d'une petite heure par jour (!!!) histoire de faire durer le préambule. Sinon, y'a plus rien à raconter. Et ça, jusqu'à la mise à l'eau.

     

    Plouf, le ZEF !

    Bohême au pied du bateau.

     

    Et bien sûr, vous allez m'dire que les photos n'ont rien à voir avec l'article ? Que j'fais tout n'importe comment ? Et patati et patala ? Hein ?

     

    Ben oui ! Un peu ! Mais n'empêche, qu'on trouve des trucs pas loin d'être extraordinaires, ici, à Port Nap !

     

    La preuve ?

     

    Plouf, le ZEF !

    Des drôles de bécasses...

     

    Plouf, le ZEF !

    Et des flamants roses. Dont certains ont leur mise en pli du fond de culotte un peu en vrac ! Mais des flamants roses à Port Nap, vous allez me dire que c'est normal en fait. Non ?

     

    Et ça ? C'est normal ?

     

    Plouf, le ZEF !

    Quand on s'penche un peu sur certains détails des marais qui bordent le Rhône...

     

    Et y' a mieux !

     

    Plouf, le ZEF !

    Je sais bien que sur la route d'ARLES, y'a des rizières. Mais de là à y trouver ce genre de zébus ? C'est normal ça ?

     

    Plouf, le ZEF !

    Bon. Le ZEF est à l'eau. Tout marche bien. Des vannes au propulseur.

     

    Plouf, le ZEF !

    Et pour fêter ça, le mousse concourt à embellir le coin cuisine par un joli pot à couvert assemblé de bois divers par moi-même ! Ben oui ! Faut parfois le dire que j'ai du talent !

     

    Plouf, le ZEF !

    Lui aussi...

     

    Plouf, le ZEF !

    Bon. Ah oui. C'est aussi la fin du préambule. Bien, non ?

     

    Plouf, le ZEF !

    Voilà.

     

     

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique