• La musique de la fête

    Musique inévitable des bulles d’allégresse, qui se bousculaient pour remonter la paroi du double cristal.

     

    La musique de la fête

     

    Musique du flirt avec la transparence et la pureté.

    Musique des vibrations chromatiques.

    Longueurs d’onde du côté du pourpre.

    Ambiance vénitienne. Le Zeph en raffole !

     

    La musique de la fête

     

    Rouge de la maturité pour accompagner des côtes de porc rissolées avec des poivrons et des carottes.

    Musique des graines de coriandre et d’anis, impatientes de répandre leurs arômes.

    La musique de la fête n’oubliait pas de recourir à l’art du contrepoint en alternant la couleur de l’empereur et celle du prince.

    Longueurs d’onde du côté du bleu.

     

    La musique de la fête

     

    Ambiance égéenne. Vibrations chromatiques d’une destination mythique.

    Couleurs de la mer pour déguster les produits de la mer.

     

    La musique de la fête

     

    Musique de l’ail qui grésillait pour tenir compagnie à un breuvage aux reflets d’argent.

     

    La musique de la fête

     

    Le millésime était qualifié d’exceptionnel par les œnologues.

    Musique du biscuit qui craquait sous la pelle à gâteaux, puis sous la dent.

     

    La musique de la fête

     

    Musique du contraste des textures d’un fraisier bien délicieux.

    Musique des corolles bien coquettes et ravissantes, qui chantaient leur bonheur d’être invitées à table. Musique d’un printemps précoce grâce au savoir-faire des fleuristes.

     

    La musique de la fête

     

    Musique des guirlandes d’or et d’argent, qui oscillaient discrètement dans les courants d’air chaud qui s’échappaient du four où étaient gratinées des coquilles Saint-Jacques. Souvenirs éblouissants de la péninsule amalfitaine, qui avait transformé l’itinéraire du Zeph en route des merveilles.

    Musique des papilles en fête.

    Musique de la gaieté du cœur.

     

    La musique de la fête

     

    Musique de la passeggiata à Martigues, où les anges montraient qu’ils participaient aussi à la fête.

     

    La musique de la fête

     

    Quelle musique faisaient retentir les anges de la fontaine bleue ? La musique de l’hédonisme.

     

    La musique de la fête


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :