• L'éclat de la trompette

    Au cours du premier voyage à Rome, l’esprit du Zeph a été confronté à l’éclat de la trompette dès le premier jour de visite.

     

    L'éclat de la trompette

     

    L’instrument de musique était en double exemplaire et figurait sur le pilier Sud de la face interne de l’arc de triomphe de Titus, parmi le butin ramené à Rome suite au pillage du Temple de Jérusalem.

     

    L'éclat de la trompette

     

    Il s’agissait de deux trompettes d’argent qui servaient à ponctuer la cérémonie des sacrifices dans l’espace sacré et à donner le signal pour le rassemblement des douze tribus à la sortie d’Égypte.

     

    L'éclat de la trompette

     

    Les Romains ont-ils utilisé ces trompettes pendant le cortège triomphal ? Rien ne pouvait empêcher les vainqueurs d’en faire un usage illicite et blasphématoire.

    Derrière les deux trompettes d’argent, figure le chandelier en or, à sept branches, qui a aussi été volé au Temple de Jérusalem.

    L’arc de triomphe de Titus est intimement lié à ce qui subsiste du Temple des Hébreux. De cet espace de prières, il ne reste plus qu’une partie du mur occidental, que l’histoire moderne appelle Mur des Lamentations.

    Depuis le deuil national survenu en l’an 70 de notre ère, les trompettes d’argent ont cessé de faire retentir leurs voix.

    En revanche, le cor fabriqué à partir d’une corne de bélier, et qui jadis accompagnait les trompettes, continue à remplir sa fonction liturgique.

    De nos jours encore, le son de la corne de bélier retentit le premier jour le l’année civile juive, qui est le jour de la première nouvelle lune en automne.

     

    L'éclat de la trompette

     

    Cette sonnerie commémore le don des Dix Paroles au mont Sinaï. Ces Dix Paroles sont aussi appelées les Dix Commandements. Ce code de lois est une préfiguration de l’organisation du Règne de justice promis par les Écritures.

    Dix jours après ce nouvel an hébreu, le son de la corne de bélier retentit de nouveau, pour célébrer cette fois le Jour du Grand Pardon.

     

    L'éclat de la trompette

     

    Car le Règne de justice sera aussi un règne de miséricorde.

    Devant le parvis du Duomo di Salerno, qui a tant fasciné le Zeph, les trompettes des anges participent à l’annonce du Règne de justice.

     

    L'éclat de la trompette

     

    Car l’enfant qui naît dans l’étable sera la clef de voûte du Règne de justice.

    Pour proclamer la joie apportée par la réalisation de cette importante étape du dessein divin, les trompettes sont dirigées vers le haut, pour que la Bonne Nouvelle se répande dans tout l’univers.

    Le tympan de la cathédrale d’Autun, que l’esprit du Zeph a bien ausculté, montre que le premier acte royal du Roi des rois sera de faire bénéficier à toute l’humanité, du Grand Pardon, en la délivrant de la mort.

     

    L'éclat de la trompette

     

    Pour réveiller les morts, les trompettes seront dirigées vers le bas, en direction des tombeaux.

    Dans l’angle septentrional du tympan, se trouve un groupe de trois personnages, dont l’ange à la trompette est le pilier. Les deux autres créatures sont sans vêtement, parce qu’elles sortent de leurs sépultures. L’une d’elles est sur le point de retrouver la position verticale. L’autre s’agrippe à la taille de l’ange pour se redresser.

    Le Zeph souhaite à tous ses amis un Noël plein d’allégresse, au son des trompettes du Duomo di Salerno, et débordant d’espérance, comme le veulent les trompettes de la Cathédrale d’Autun.

     

    L'éclat de la trompette

     

    BUON NATALE A TUTTI GLI AMICI DI ZEFIROS !

     

    L'éclat de la trompette

     

    ΕΥΤΥΧΙΣΜΕΝΑ ΧΡΙΣΤΟΥΓΕΝΝΑ ΣΕ ΟΛΟΥΣ ΤΟΥΣ ΦΙΛΟΥΣ ΤΟΥ ΖΕΦΥΡΟΥ !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :