• Du bon usage des PORTS 3/3

    Et pour finir, y'a les ports en GRÈCE...

    Ah !!! La GRÈCE ! Tiens, rien que d'en parler, je sens un drôle de truc se passer !... J'ai les poils des bras qui se dressent !

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 3/3

    Le petit port de GERAKAS sur la face Est du Péloponèse

     

    Ici, dans ce pays où la mer est toujours bleue, y'a un truc important concernant les ports. Il faut oublier tout ce qu'on connaît de la France, de l'Italie ou d'ailleurs !

    Il y a beaucoup de ports en GRÈCE, des plus grands aux plus petits qui ne peuvent accueillir que 2 ou 3 voiliers..., pour peu que tu puisses y entrer ! Tout dépend de ton tirant d'eau. Moi, avec mon 1,90 mètres, il y a quand même quelques ports dans lesquels je ne me risque pas... Heureusement il y a aussi beaucoup de mouillages, même si c'est pas le sujet du jour. J'en connais qui naviguent en GRÈCE depuis 10 ans et qui ne vont quasiment jamais dans les ports. J'en connais d'autres qui vont attendre que leur ancre rouille au fond de l'eau avant d'envisager de bouger !

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 3/3

    Along side dans le port de KATAKOLON

     

    Il y a beaucoup de ports mais il y a aussi beaucoup de bateaux !...Dans certains endroits, quand la belle saison arrive, c'est à dire en avril ou mai, certains ports sont complets très vite. En même temps, si tu peux y entrer que 2 ou 3 barques, c'est normal qu'ils se remplissent vite, non ? Y'a des ports comme HYDRA qui drainent tellement de monde que les gens mouillent sur plusieurs rangs... Faudrait pas que le vent se lève alors, et que le premier de la file se mette à chasser ! Mais malgré ce monde là, la vie reste paisible.

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 3/3

    Le bout de port à ANDIKIRON dans le nord du golfe de CORINTHE.

     

    Bon. Moi, j'aime beaucoup la GRÈCE, ses gens, sa cuisine, son ouzo et sa retsina, sa chaleur, ses cyprès qui se balancent dans le vent lascif, ses couleurs de bleu et de blanc, sa végétation, même quand elle est rase, sa mer, même quand elle est mauvaise, ses sentiers muletiers qui t'amènent toujours quelque part, ses fleurs odorantes que j'irais jusqu'à y plonger la tête pour m'en imprégner, ses petits villages accrochés à la montagne qui se blottissent sur eux-mêmes pour échapper à la chaleur ou aux froids de l'hiver, ses églises et chapelles, toujours ouvertes au pèlerin qu'il soit croyant ou pas, ses petits concerts improvisés au coin d'une table dans une taverne hypothétique où même à la fin, tu peux casser les assiettes sans te faire engueuler par le patron ! (Enfin... Sauf si tu lui casses les assiettes de sa belle-mère !), ses pêcheurs qui devisent devant leurs barques que même t'y comprends rien parce qu'ils parlent grec, et que le grec, moi, à part quelques mots, je ne le comprends pas encore...

    Bref, vous aurez compris que je suis un poil partisan et que donc mon jugement peut être légèrement faussé !!!

    Même s'il arrive parfois que la GRÈCE vous semble moche, moi, je risque quand même bien de la trouver belle !

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 3/3

    Le bout de quai d'ERMIONI

     

    En GRÈCE donc, les ports sont souvent sans eau, sans électricité, sans pendille et sans commodités. Y' en a même qui sont sans jetée, avec seulement un môle, un bout de quai quoi, posé là, droit dans la mer ! Et puis même que ces ports-là, z'ont même pas de feux de signalisation ! Mais on s'en accommode bien parce qu'ils sont aussi souvent gratuits ! Gratuit ou pas cher. Pas cher c'est généralement moins de 10 € en plein été. Et si on devait comparer avec la France, même les ports les plus chers de GRÈCE, cas de la marina ZÉA à ATHÈNES, restent dans des tarifs très raisonnables : une cinquantaine d' € en plein mois d'août pour avoir le privilège d'être quasi en plein centre ville avec tous les monuments d'ATHENES à portée de bicyclette ! Et ici donc, même quand les ports sont pas chers, ils sont négociables...

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 3/3

    Le quai de KYPARISSI

     

    Ainsi à MONEMVASIA, je n'ai payé que 2 nuits à 6,70 € sur les 5 ou 6 passées prétextant (ce qui était vrai pour moi) que si je paye le port, je ne vais pas manger dans des tavernes !

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 3/3

    Le port de MONEMVASIA

     

    Donc, si tu veux être dans un port, tu payes un peu voir pas. Bien sûr, t'as pas grand-chose en services associés ! Pas d'électricité donc, sauf parfois quand tu peux te brancher sur une prise volante à moins qu'il y ait sur le quai une borne à carte. Mais c'est rare. C'est donc mieux d'être le plus autonome possible en courant avec panneaux solaires et/ou éolienne !

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 3/3

    Le petit port sur l'île d'OTHONOI. C'est le 1er port grec quand on vient d'Italie.

     

    Pour l'eau, parfois y'a des prises d'eau, et parfois non. Mais parfois encore, moyennant quelques €, un Grec avec un camion d'eau te propose de faire ton plein. Sinon, près des églises et des cimetières, y'a souvent un robinet d'eau... Et puis il y a les douches sur les plages... Et aussi l'arrosage public... Que même j'ai déjà vu des gens se brancher sur les tuyaux des jardins pour refaire un plein ! Bon. C'est du folklore, mais personne ne dit rien. Parce que, clairement, un plaisancier ne va pas hésiter à faire vivre le commerce et les tavernes du coin vu que comme c'est pas cher, tu fais des économies ! Alors qu'ailleurs, Italie ou Corse, c'est pas forcément le cas !

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 3/3

    Un bout de quai à VATHI sur l'île d'ITHAQUE

     

    Et les Grecs ont bien compris la manœuvre ! Sur l'île de MEGANISI, j'arrive près d'un quai lorsqu'un Grec me fait signe et me propose une place, avec pendille, eau et électricité, le tout gratuitement ! Il me précise seulement que tout est offert par la taverne qu'il gère. Franchement, c'est du gagnant-gagnant comme on dit dans certains milieux...

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 3/3

    Sur l'île de MEGANISI

     

    Certains pourraient penser que si c'est gratuit, c'est squatté, et longtemps ! C'est vrai parfois, mais c'est loin d'être systématique ! On peux trouver bon nombre de ports aux quais quasi vides !

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 3/3

    Les quais du port de TRIZONIA.

     

    Dans les ports grecs, donc, faut généralement être autonome et tout et tout et faut aussi très souvent mouiller son ancre. La mouiller franchement, hein ? La mettre au fond de l'eau quoi. Et la relever avec ses propres moyens. Avec, en général, la chance de relever tous les mouillages de ses voisins, sauf si tu les as laissé partir avant toi. Quoique ce n'est pas toujours la bonne méthode car ce sont eux qui relèvent ton mouillage et t'as plus qu'à t'en aller à ton tour pour remouiller ou partir franchement ! C'est le petit désagrément des ports dans ce coin de la Méditerranée ! Et puis quand t'es seul à ton bord, mouiller et reculer en même temps, pour peu que tu as un bon p'tit vent de travers, et tout devient vite bien compliqué.

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 3/3

    Sur l'île de SPETSAI... On devine le ZEF juste sous la pointe avant du cargo.

     

    C'est pour ça que quitte à mouiller, je préfère parfois aller directement au mouillage où c'est plus facile de s'ancrer : tu lâches tout et t'attends que l'ancre croche tout en buvant ton ouzo glacé ! En plus, t'as généralement de l'eau derrière toi si le vent forcit et que ton ancre se soit mise à batifoler...

    Mouiller sur un quai avec plein de bateaux autour de toi, ça peut être dangereux si le vent monte d'un coup et que tu n'as pas le temps de t'extraire de ta place. En septembre 2016 à POROS, y'a eu comme une bourrasque et malheureusement beaucoup de casse et même des bateaux coulés ! C'est bien triste ça !

    Et c est donc pour cette raison que, quand je le peux, je préfère me mettre along side ! Pas d'ancre à poser. Juste se laisser glisser sur le quai et hop, tu t'amarres ! Et ça, en GRÈCE, ben y'en a plein qui sont adeptes de la méthode. Alors le quai se remplit plus vite, forcément, mais c'est pas grave. Parce que ici, la mise à couple est, là aussi, assez généralisée. Bien sûr tu peux tomber sur un mec qui ne veux pas que tu t'accouples avec lui (enfin que les bateaux s'accouplent !...), mais c'est quand même pas la majorité. Et puis quoi ? Si les bateaux sont along side et qu'il y a plus de place, t'es quand même en droit d'insister, non ? Manquerait plus qu'ça !

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 3/3

    Le ZEF à couple d'un caïque dans le vieux port de CORFOU

     

    Y'a un autre petit désagrément en GRÈCE et surtout du côté de la mer Ionienne. Ce sont les flottilles... Qu'est-ce donc que c'te bête-là ? C'est simple... Si un jour tu te mets à quai et que t'es seul sur le quai (chouette, je suis seul), alors pour fêter ça, tu descends dans ton bateau pour te préparer un ouzo et quand tu remontes, tu découvres qu'il y a tout autour de toi une dizaine ou plus de voiliers, souvent identiques, ben c'est que tu t'es fait prendre dans une flottille ! C'est généralement pas grave... Ça va te faire des voisins pour la nuit. Après, tout dépend de ta capacité à ne rien dire et à philosopher ! Parce que si y'a des flottilles de gens silencieux et respectueux des autres, y'a aussi des flottilles, comme ce jour-là dans le sud de CORFOU, à PETRITI, de gens qui sont venus exprès là pour picoler, jeter les bouteilles vides sur le quai et gueuler jusqu'à plus d'heure. Souvent ce sont des Anglais. Ou des Russes. M'en fous ! Moi, je comprends pas l'anglais ni le russe ! Bon. Ça énerve un peu. Mais le matin, c'est le délice... Y dorment jusqu'à plus d'heure et donc c'est le moment idéal pour toi de sortir le tromblon et la grosse caisse pour secouer un peu tout ce joli monde ! Bon. J'en rêve, mais j'ai jamais fait ça... Quand même, j'ai de l'éducation, moi !

     

    Bon. N'allez pas croire que c'est toujours comme ça, hein ? Mais faut s'y préparer, parce que ça finit toujours par arriver !

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 3/3

    Un port comme je les aime...

     

    Alors, la flottille, pour de vrai, même si faire la bamboula toute la nuit, c'est vrai aussi, ce sont des gens, souvent débutants, qui louent des bateaux et s'associent ensemble, sous l'égide d'un guide qui navigue aussi avec eux, sur son bateau, et qui les aide dans les manœuvres au port, qui leur apporte la technique en cas de panne moteur, la météo, etc... C'est, en théorie, assez facile à éviter pour peu que tu connaisses leur route avant ! Ah, ah, ah !

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 3/3

    Un havre de paix en contre jour. Le ZEF est le bateau de gauche... Et juste derrière la construction au toit penché, y'a un bon tuyau d'eau pour une bonne douche !...

     

    Que dire de plus ? Ben rien, je crois. Ça me semble complet.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :