• Du bon usage des PORTS 2/3

    FRANCE, ITALIE, CORSE et GRÈCE

    Pour l'Italie...

    Ah ! Pour l'Italie, les ports, c'est simple si tu as le mode d'emploi ! Au début de mes croisières, moi, le mode d'emploi, je ne l'avais pas ! Alors c'était souvent compliqué...

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 2/3

    Le minuscule port de VERNAZZA, dans le parc national des CINQUE TERRE.

     

    Déjà, rien que pour y entrer, c'est pas forcément toujours facile, surtout dans le sud. Certes, y'a bien les feux d'entrée. Et ils sont bien de la bonne couleur ! Et ils fonctionnent ! Oui, mais. Avant de pouvoir passer entre les feux, faut déjà réussir à contourner le banc de sable qui obstrue l'entrée de beaucoup de ports !!!

    Parce qu'en Italie, y'a beaucoup de bancs de sable jusque dans l'entrée même... Y disent qu'y draguent... Mais les Italiens, ils draguent pas les bancs. À moins que les bancs soient en jupons... Et quand en plus tu as du mauvais temps en mer, avec de la houle, ben t'es pas rassuré à l'idée de planter d'un coup ta quille dans un banc. Sauf si le banc est en jupon, mais là c'est un autre chapitre non développé ici... (Cas de ROCCELLA IONICA où j'ai préféré ne même pas tenter d'entrer dans le port ! Et cas de CETRARO où j'ai préféré appeler l'ormeggiatore pour me guider...).

    Et bien sûr, les bancs ne sont pas forcément signalés... (Cas de CROTONE où le banc bloque la moitié de l'entrée. Cas de VIAREGGIO où il faut faire un grand détour pour contourner le banc, cas de CAMEROTA où j'ai su qu'il y avait un banc parce que je me suis planté dessus ! Cas de TROPEA, ANZIO, CIRCEO, POLICASTRO, et j'en passe !).

    Et bien sûr, on les voit pas les bancs, hein ? Ils sont sous l'eau ! Et donc pas ou à peine signalés avec une ridicule petite bouée que tu prendrais pour un casier de pêcheur... Ben oui ! Parce que outre les bancs de sable, tu as les pêcheurs qui pêchent (forcément) dans l'entrée du port... Voir même qui y posent des casiers... Cool pour se prendre une ficelle dans l'hélice...

     

    Bon. Bref. T'as réussi à entrer dans le port sans y laisser ta quille et c'est déjà pas mal !

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 2/3

    Le port de pêche sur l'île de PONZA.

     

    La suite est souvent déconcertante...

     

    Comme pour la France, l'heure d'arrivée et de départ peut te faire économiser quelques €uros ! Mais c'est moins vrai quand même. Parce que, hormis peut-être les marinas, en Italie, les ports sont souvent sous l'égide de concessions : quelques mecs ou familles se partagent les pontons du port. Et ces mecs-là, ben ils habitent carrément sur place. Une guitoune parfois à l'entrée du ponton de laquelle ils voient tout et à toutes heures. Alors bon. En fait, c'est plus la saison en Italie qui va compter...

    En hiver, bon nombre de petits ports sont tellement désertés que les pontons qui composent le port sont parfois démontés partiellement ! En tout cas, il n'y a personne pour venir te demander quelque chose... C'est surtout valable dans le sud. Tu t'amarres donc le long d'un quai et hop !

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 2/3

    Le petit port de SCARIO au fond du golfe de POLICASTRO.

     

    Les concessions... Ça peut en dérouter plus d'un !... Dans un même port, la partie gauche d'un ponton peut être en concession (payant donc) et la partie droite être libre et gratuite... Mais il y a personne pour te le dire ! C'est ainsi le cas d'un ponton à PORTO ERCOLE... Mais je ne vous dirais pas lequel ! Na ! D'ailleurs, dans de nombreux ports, il y a, en dehors des concessions, des endroits où tu peux t'amarrer librement et gratuitement...

    Bon. Je ne dis pas qu'il ne va pas y avoir un ormeggiatore qui passera dans le coin avec sa grosse vedette pour te faire de grosses vagues ou pour venir parler fort et pisser juste derrière ton bateau ! Histoire de te rappeler que si c'est libre pour toi, c'est libre aussi pour lui !

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 2/3

    Le joli port de PORTO ERCOLE.

     

    En Italie, y'a aussi des concessions privées qui ne proposent des places qu'à leurs membres. Et même s'ils ont de la place libre en début de nuit, ils ne te la proposeront pas ! Sauf si t'es membre...

    Et puis il y a aussi les places réservées à la Guardia Costiera, que c'est mieux de ne pas t'aviser de venir t'amarrer là... Sauf si !... C'est ainsi que dans le port de PONZA, je me suis vu offrir pour 5 € la nuit, une de ces places réservées, avec l'aimable autorisation de la Guardia...

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 2/3

    Le port de PONZA strictement réservé aux pêcheurs, aux bateaux de croisière qui desservent l'île, à la Guardia Costiera, et... à moi !

     

    En été, c'est autre chose !!!

    Quand tu as réussi à franchir sans encombre le môle d'entrée, il n'est pas rare qu'un mec sur un ponton te fasse de grands signes. Alors toi, le niais au carré (niais², c'est à dire un niais puissance 2), tout content qu'on prenne le soin de t'accueillir, tu vas direct sur la place proposée par le mec en question. Et attends !!! Ça s'arrête pas là ! À peine que t'as mis ton bateau en position de rejoindre le quai que le mec grimpe à bord, te prend les amarres, ajuste tes défenses et va jusqu'à fixer la pendille...

    Ce mec-là, on l'apelle l'ormeggiatore. Puis il t'indique ou se trouve le mess dans lequel il court t'attendre. Et c'est donc là, au mess, qu'on te présente la facture... Et là, tu tombes des nues !

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 2/3

    Sur les îles Éoliennes : LIPARI

     

    Y'a quand même un truc de bien en Italie, avec les ormeggiatori (ormeggiatori, pluriel de ormeggiatore) : c'est qu'ils te guident et t'aident jusqu'à temps que ta barque soit immobilisée et en sécurité. En France, on te guide pas vraiment. On se contente de te dire "quai 3 place 12".

    - Ah ouais ? Et c'est où ?

     

    Des fois, ils sont 2 ou plus encore à te faire des grands signes. Quand tu n'as pas le mode d'emploi des ports italiens, tu te dis qu'ils pourraient quand même accorder leurs violons ces 2-là. Tu ne vas quand même pas te garer aux 2 endroits en même temps, non ? Alors bon. Tu vas vers celui qui crie le plus fort ou vers celui qui te semble le moins bandit des 2 !

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 2/3

    Le très joli port (mais très cher en été) de SANTA MARGHERITA LIGURE. Heureusement qu'il y a une baie bien protégée où tu peux mouiller !

     

    Et puis des fois encore, y'a personne pour te faire signe. T'as beau tourner ostensiblement en rond pour montrer à quelqu'un que t'attends quelque chose, mais rien ne se passe...

    Il en a été ainsi pour moi, sur l'île de CAPRAIA où j'ai tourné 1 heure durant, avant d'aller mouiller par 30 mètres de fond ! Et pendant tout le temps où j'ai tourné, y'a plein de bateaux italiens qui me sont passés devant le nez ! Bon. CAPRAIA, c'est pas loin de la CORSE... Ça explique !

     

    Tu peux tenter un appel VHF mais généralement personne ne te répond. Sauf dans les ports marina (GENOVA, LOANO ou ROMA)... Mais dans ces ports-là, la VHF est inutile parce qu'ils te guettent... Dès que tu arrives, y z'arrivent aussi ! Même la nuit !!! (ROMA).

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 2/3

    Le quai bleu à LA SPEZIA

     

    Bon alors, y'a personne... Qu'est qu'on fait ? On se gare ou pas ? C'est souvent quand tu te gares qu'un mec sort d'on ne sait où pour te dire que t'as pas l'droit de te garer ici. C'est déjà un progrès..., tu peux lui demander où aller !

    Bon. Généralement, en été il y a toujours quelqu'un qui va sortir de sa léthargie pour te présenter une grosse facture !

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 2/3

    PORTO MAURIZIO à IMPERIA

     

    Parce que question tarifs, c'est encore plus déconcertant !

    Dire que les ports italiens sont chers, c'est un euphémisme ! Les prix des ports ne sont pas élevés, ils sont exorbitants !

    En hiver déjà, pour un bateau comme le ZEF, se voir demander pour une nuit 60 ou 80 € ne doit pas nous étonner outre mesure ! Et en été, c'est pire ! Des ports à 170 € la nuit, ça existe ! Bien sûr, dans ces cas-là, je ne dis pas oui tout de suite ! Ni jamais, du reste !

     

    Mais rassurez-vous... Si vous avez le mode d'emploi, y'a moyen de faire quelque chose...

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 2/3

    Il porto antico di GENOVA

     

    Et c'est à ce moment qu'entre en jeu, le jeu justement de la négociation... Le subtil jeu de la négociation... Parce qu'en Italie, tout se négocie ! Il y a le prix qu'on te donne et le prix que tu vas réellement payer.

     

    Quand on te donne le 1er prix, il est coutume de rouler des yeux comme si tu avais un malaise... Là, il faut bien maîtriser pour ne pas faire le malaise pour de vrai !

    Donc tu roules des yeux en posant la main sur ton cœur pour en maîtriser les battements. Tu peux baver si tu veux mais pas trop, ça risque de ne pas faire trop vrai ! À ce stade, tu peux aussi ployer sous le choc, et même tomber par terre. Attention... Je dis tomber à terre. Pas te rouler par terre. Ça, tu le gardes pour la fin pour tenter de les prendre par la pitié !

    Bref. Passé cette première étape de choc extrême, tu reprends ton souffle, tu te mouches un coup et tu leur dis qu'ils sont fous, que c'est un assassinat, qu'ils n'ont pas les pieds sur terre, que t'es seulement un p'tit gugusse sur un p'tit bateau, à voile de surcroit, que tu n'es pas le cousin de Berlusconi, etc... J'espère que vous percevez toute la subtilité de la chose !!!

    Tu peux même sous-entendre que le prix annoncé est un poil cher pour une semaine, mais que toi tu voulais seulement un prix pour une nuit ! Ça, c'est subtil aussi, hein ? C'est curieux comme cette remarque a le don de les surprendre ou de les faire rire !!!

    Et oui ! On aborde là, la clé de voûte d'une bonne négociation : les faire rire. Si tu vois qu'ils rigolent, même un peu, c'est que tu es sur la bonne voie. S'ils ne rigolent pas, tu peux déjà être sûr que ça va être dur d'obtenir un rabais et que tu peux d'ors et déjà te préparer à ranger tes amarres et à aller voir plus loin !

    Par expérience, quand je vois poindre sur leur face l'esquisse d'un sourire, je me dis qu'avec encore une bonne demi-heure de négo, je devrais arriver à mes fins ! Mais si tu vois que tu n'y arriveras pas, ne perds pas trop ton temps et dis leur que tu vas voir ailleurs. Parfois, ils abandonnent quelques € pour te garder, surtout s'il y a de la place dans le port et qu'à l'heure de ta montre, il n'est ni trop tôt ni trop tard.

    Oui, c'est compliqué, je sais !

    Alors, pas trop tôt parce qu'ils ne braderont pas une place qu'ils pensent quand même pouvoir proposer avant le soir et pas trop tard pour qu'ils ne se disent pas que de toutes façons t'es plus dans les clous pour trouver un autre abri ! Bien sûr, la météo du moment (tempête ou calme plat) influe aussi sur leur réaction.

    C'est  un peu le jeu du chat et de la souris sauf que c'est toi la souris !

    J'en connais qui discutent du prix avant de lancer les amarres à l'ormeggiatore... Une façon de montrer qu'ils sont déjà sur le départ ! Par contre, si tu passes la nuit dans le port en te disant que tu iras négocier le lendemain, ben tu te fourres le doigt là où tu sais !

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 2/3

    Le port de LIVORNO, avec sa cité lacustre, comme une petite VENISE...

     

    En tout cas, une bonne négo peut te faire diviser le prix par 2 et plus ! À VIBO VALENTIA, le prix par nuit est passé de 60 à 20 €... Et plus encore parce que j'ai pu négocier une nuit gratuite pour 1 semaine dans le port. Ça aussi, c'est une bonne leçon... En Italie, il y a la première négo, celle que tu dois gagner, et puis les suivantes..., celles que tu fais le lendemain ou le surlendemain si tu as l'intention de rester quelques jours de plus..., histoire de ne pas laisser retomber la pression !!!

    Les négos suivantes sont plus cool et moins formelles. Généralement, j'arrive avec une bouteille, j'offre l'apéro quoi, ou j'offre le café. Ainsi à NETTUNO, au sud de ROMA, la négociation pour 53 jours s'est faite en 4 ou 5 fois, pour passer de 30 € à 25 puis à 20 puis à 17 et enfin à 12 € !!!

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 2/3

    Au sud de ROMA, le beau port de NETTUNO.

     

    Mais rassure-toi. Si t'as pas réussi à négocier, il te reste la solution des ports bizarres...

    Oui. Certains ports sont vraiment bizarres. Hors de prix, mais y'a des bouées gratuites dans l'enceinte même du port (Cas de RAPALLO).

    D'ailleurs, on trouve des bouées gratuites dans d'autres endroits où vraiment, on se s'rait attendu à ce qu'elles soient payantes ! Ainsi, sur la côte des CINQUE TERRE, le parc national qui gère le coin offre des bouées aux plaisanciers ! C'est dingue, hein ? Et tu peux même y rester plusieurs nuits ! Bon. J'vais pas tout vous dire non plus... J'voudrais bien trouver ma bouée aussi, le jour où je serais à nouveau dans le coin ! Et quand y'a pas de bouées, de toutes façons y te laissent quand même mouiller à l'abri de la jetée. Et toc ! C'est gratuit !

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 2/3

    Un des villages des CINQUE TERRE

     

    Dans d'autres ports encore, c'est l'accueil qui te surprend. En bien ! À SAVONA, on s'est vu offrir des brioches le matin pour accompagner le petit déjeuner ! Et à CHIALOLELLA sur l'île de PROCIDA, on m'a offert de la mozzarella ! À GENOVA, y'a un distributeur à glaçons en libre service pour que les apéros soient bien frais... À LIVORNO, ils te prêtent un vélo pour tes balades. Et à CAPRI, ils te rajoutent un zéro sur l'addition !!! Et oui... Tout est dans le détail !...

     

    Du bon usage des PORTS (France, Italie, Corse et Grèce) 2/3

    Le port de SAVONA.

     

     

     

     

    Pour ce qui est des ports en CORSE... Aïe... Sujet délicat !

    Oui, je place la CORSE juste après l'Italie pour des raisons de commodité, histoire de ne pas dire 2 fois que les ports sont soit chers, soit très chers, ici comme là-bas !

     

    Pour parler des ports en CORSE, il faut d'abord parler des Corses eux-mêmes...

    Moi, perso, je ne suis jamais allé en CORSE en hiver. Ni même au printemps. Je ne connais donc que les Corses de l'été. Les plus aimables, m'a-t-on dit.

     

    Pour ceux des Corses de l'hiver, je ne sais que ce que des équipages de rencontre m'ont raconté... Y paraît que les Corses d'hiver, on ne les voit pas tout de suite. Certaines mauvaises langues disent qu'on ne les voit pas parce qu'ils sont sur le continent !... En fait, les Corses d'hiver seraient des Corses d'été qui quittent la CORSE à la fin de l'été et s'en retournent dans des endroits où tu peux écouter de la musique techno sans être gêné par le bêlement des chèvres...

    D'autres, plus avisés, semblent dire que les Corses d'hiver, tu les vois pas parce qu'ils sont cachés dans la montagne, à l'affût d'un sanglier ou à traire des bestioles. Bon. Je ne sais qui croire. Ce que je sais moi, de mon vécu, c'est que les Corses d'été qui vivent à la montagne sont quand même vachement différents des Corses d'été qui vivent au bord de la mer.

     

    - Et comment que tu sais ça, toi ?

    - Ben, parce que j'ai fait le GR 20, moi...

    - ...

    - Et que même je l'ai fait 3 fois ! Et que le GR 20, c'est un sentier qui traverse la CORSE de part en part. Du nord au sud, quoi.

     

    Je me sens donc autorisé à parler de mon ressenti de ceux des Corses d'été qui vivent à la montagne.

    Et y' a un truc que j'ai remarqué, c'est que les Corses de la montagne, quand tu leur dis bonjour, généralement ils te répondent, alors que les Corses du bord de mer..., ben non. Mieux même, ils ne te calculent même pas. T'es inexistant. C'est ainsi qu'à BONIFACIO, on s'était amarré entre une vedette à moteur de 18 mètres, une broutille quoi, et une vedette de la SNSM. Bien sûr, j'ai dit bonjour à mes 2 voisins. Celui de la broutille m'a répondu gentiment et celui de la SNSM a fait semblant de ne pas me comprendre... Mais il n'était ni muet ni sourd puisque dans la seconde, il s'est mis à parler avec un gusse sur le quai.

    J'espère que ce mec-là n'était pas le pilote de la vedette de la SNSM, y s'rait capable de passer devant moi sans même s'arrêter, quand bien même je serais en perdition !

     

    Bon. Alors les ports en CORSE dans tout ça ?

    Ben en été, donc, les ports en CORSE, à quelques exceptions près, quand je peux les éviter, je les évite. Et surtout parce que les ports en CORSE, ils pratiquent des tarifs à la sauce italienne..., et qu'en plus, tu ne peux même pas négocier... Sauf à la hausse !!! Et y'a qu'en CORSE où j'ai vu que les tarifs sont calculés au m² (longueur x largeur). Un bon truc pour faire grimper les prix !

     

    Alors que dire ?

    Ben j'en sais rien. Par exemple, je n'ai jamais mis mon bateau dans le port de SAINT FLORENT, ni dans celui de CALVI, ni PORTO-VECCHIO, ni BASTIA, ni MACINAGGIO, ni ...

     

    MACINAGGIO... Un jour, par VHF, je leur demande si je peux m'arrêter un bref instant pour y faire de l'eau. On m'a répondu que le port était complet. Sauf que, j'y étais dans le port, moi, et que c'est par pure courtoisie que je voulais seulement demander l'autorisation à la capitainerie de m'amarrer provisoirement à l'une des dizaines de places vides que je voyais devant moi !!! Y z'ont cru que j'appelais de loin...

    Cette anecdote révèle un certain état d'esprit !

     

    Pour la CORSE, ce sera tout. Et c'est déjà pas mal. Mieux en tout cas que ce que j'y ai reçu en retour... Même si, à CORTE par exemple (mais c'est loin de la mer, alors peut-être que c'est normal ?) l'accueil a été chaleureux partout où on est allé. A CORTE mais aussi à BAVELLA (on nous y a offert 2 énormes bières à la châtaigne !!!), et ailleurs encore, dans la montagne, où on nous a offert des litres d'alcool de myrte ! Bon. Des litres ? Je sais plus vu que les quelques verres bus avant nous ont fait perdre la mémoire !

     

    - Mais... T'as mis aucune photo de la CORSE ?

    - Ben non...

    - Et pourquoi donc que ce parti pris ? C'est pas équitable, tiens !

    - Ben c'est pour vous laisser le libre choix d'y aller voir par vous-même.

    - ...

    - Comme ça, si vous êtes en CORSE, vous n'êtes pas en ITALIE, ni en GRÈCE, et c'est tant mieux pour tous ceux qui y sont !!!

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :